A la uneFaits Divers

NÎMES Agressions au lycée: il frappe sa copine et deux agents

Photo d'archives / Objectif Gard
Photo d'archives / Objectif Gard

 

Un lycéen Nîmois de 15 ans a été placé en garde à vue mercredi matin au commissariat de la ville. Il aurait frappé, puis essayé d'étrangler sa petite amie avant de se retourner contre le personnel de l'établissement.

Les faits sont survenus dans un établissement professionnel de Nîmes. Un lycéen âgé de 15 ans a été violent avec plusieurs personnes à l'intérieur du bahut. Mercredi matin, l'adolescent s'en est pris d'abord à sa petite amie à qui il reprochait une convocation au commissariat pour des faits de vol d'un téléphone portable. Il aurait donné des coups de pied à sa copine, puis aurait essayé de l'étrangler. Deux adultes, des agents techniques de l'établissement sont intervenus et sont parvenus à le maîtriser. L'adolescent passablement énervé a réussi à s'enfuir et à s'en prendre une nouvelle fois à sa copine avant l'intervention définitive d'adultes.

Il sera poursuivi devant le tribunal pour enfants de Nîmes pour les agression sur sa copine et sur les salariés. "C'est systématique, les auteurs de violences dans un établissement scolaire ou sur du personnel de l'éducation nationale sont déférés au parquet de Nîmes", affirme Patrick Bottero, le vice procureur en charge des mineurs. Le garçon incriminé dans les agressions de mercredi matin a été placé sous contrôle judiciaire car il est âgé de moins de 16 ans et ne peut pas être incarcéré dans le cadre de cette infraction pénale.

Boris De la Cruz

Etiquette

Boris De la Cruz

Journaliste, je suis passionné par les faits divers, la justice et la politique. Je collabore à Objectif Gard et à des médias nationaux.

Vous aimeriez aussi

1 commentaire sur “NÎMES Agressions au lycée: il frappe sa copine et deux agents”

  1. Il faudrait peut être réformer la justice des mineurs qui est toujours basée sur l’ordonnance de 1945. Malheureusement les mineurs d’aujourd’hui n’ont plus rien à voir avec ceux de 45 !! Envoyons les dans des centres militaires pour les rééduquer, et non pas dans des CEF où on leur fait faire du cheval; du quad, du tennis, du bateau, où un cuisinier leur fait à manger, où on leur donne de l’argent de poche, des cigarettes etc… Bref tout ce que nous ne pouvons pas payer à nos enfants honnêtes. Par contre on leur paie tout ça avec nos impôts !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité