Culture

ALÈS Le Cabri d’or, « prix littéraire du terroir »

Présentation du Cabri d'or 2016. EL/OG
Présentation du Cabri d'or 2016. EL/OG

Littérature, art, histoire, ce lundi, l'Académie cévenole a présenté la sélection des 18 ouvrages en lice pour le concours 2016 du Cabri d'or. Un nouveau record. "On a des maisons d'éditions parisiennes, la présidente du jury Marion Mazauric, fondatrice de "Au Diable Vauvert", participe à cette notoriété. Mais on a aussi des éditions locales qui relancent la littérature du terroir. C'est également notre objectif : promouvoir le pays cévenol", rappelle Jérôme Caïa, président de l'Académie Cévenole.

Autre nouveauté : la présence de l'auteur exigée le jour de la remise des prix. La clause vient d'être ajoutée au règlement, suite à l'absence de quelques lauréats ces dernières années. Une bévue très peu appréciée par l'agglo qui verse un chèque de 5 000 € au vainqueur. "Si le gagnant est absent, c'est le suivant qui l'emportera", annonce l'organisateur. Pour éviter aux 18 auteurs de se déplacer, une pré-sélection aura lieu ce vendredi entre les 8 membres du jury. Les finalistes seront ensuite contactés. La sélection définitive se fera en huis-clos le 4 novembre, juste avant l'annonce officielle en salle des Etats de la mairie.

Côté retombées, le Cabri d'or 2015 Catherine Velle a vendu 270 ouvrages à Sauramps en Cévennes suite à sa consécration. Un chiffre honorable pour la librairie alésienne. Mais pour Alain Bensakoun, membre du jury, ce prix offre surtout "des retombées intellectuelles" pour le bassin.

Les ouvrages en compétition :

"Le miroir d’Amélie", de Mireille Pluchard, Éditions des Presses de la Cité, Paris.
"L’autobus bleu", de Gérard Teissier, GT Éditions, Paris.
"Les silences de Bosco", de Dominique Lin, Éditions Élan du Sud, Orange.
"L’invention de la neige", d’Anne Bourrel, Éditions La Manufacture, Paris.
"Le camp", de Christophe Nicolas, Éditions Le Fleuve, Paris.
"Il nous poussait des dents de loup", de Laurence Biberfield, Éditions Court Circuit, Serres Morlaas.
"Les Camisards", de Pierre Jean Ruff, Éditions Théolib, Paris.
"Le choc de la langue", de Yanick Martin, Éditions Marpoc, Nîmes.
"Alma mémoires d’une Cévenole", de Marielle Saltet-Boisson, Éditons Complices, Les Plantiers.
"Rêveries cévenoles", de Didier Amouroux, Éditions du Désir, Levens.
"Mémoire et Révolution", de Patrick Cholvy, Éditions de la Fenestrelle, Brignon.
"Les disparus de l’aube morte", de Patrick Dhombres, Éditions de la Fenestrelle, Brignon.
"Derrière les nuages", de Nicole Malassagne, Éditions de la Fenestrelle, Brignon.
"Les diversités d’un Gard insolite ou secret", d’Alain Delage, Éditions de la Fenestrelle, Brignon.
"Le palais d’été", de Serge Velay, Éditions Domens, Pézenas.
"Mystères sur la Régordane", le voyage des marins, 1295, de Marie Lucy Dumas, Éditions Gens et terroirs en Hautes Cévennes, Malon-et-Elze.
"Cévennes regards croisés", de Thierry Vezon, Camille Penchinat, Patrick Cabanel, Éditions Alcide, Nîmes.
"Les larmes de la colombe", de Peter Bervore, Éditions Tensing, Buc et Saint-Nicolas de Véroce..

 

Etiquette

Eloïse Levesque

Eloïse Levesque, journaliste diplômée de l'université de droit et de science politique de Montpellier, à Objectif Gard depuis mars 2014

2 réactions sur “ALÈS Le Cabri d’or, « prix littéraire du terroir »”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité