Culture

ALÈS Fous chantants : le directeur artistique menace de claquer la porte

Jacky Locks, directeur artistique des Fous Chantants d'Alès. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard
Jacky Locks, directeur artistique des Fous Chantants d'Alès. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard

Hier soir, le directeur artistique des Fous Chantants a dévoilé au grand public - par voie de communiqué - le conflit qui l'oppose au conseil d'administration. Il menace de quitter l'aventure. 

Les Fous Chantants préparent leur 20e édition. Un anniversaire qui se veut plein de "folie" et de "surprises". Mais en coulisses, l'ambiance est moins joyeuse. Jacky Locks, directeur artistique depuis 2002, vient de diffuser un communiqué officiel sans ambiguïté. "Nous, les cinq chefs, n'avons été associé d'aucune façon à la préparation de cette future édition. Depuis quelques années, avec le changement de présidence, un fossé de plus en plus profond s'est creusé entre le bureau et l'équipe artistique. Les orientations prises par ce même bureau nous laissaient craindre le pire pour la pérennité de l'événement. Nous avons tenté de les alerter à plusieurs reprises, en leur proposant une aide constructive. Devant la suffisance et le manque total de confiance et de respect, nous sommes arrivés à un point de non retour. Depuis 2 ans, le Bureau a remis constamment en cause nos propositions artistiques et par là même, notre compétence", avance l'artiste.

Le co-président Michel Dumazert justifie : "Le CA fait d'abord le point sur l'année écoulée et sur ce qu'il va faire. Ensuite, c'est le directeur artistique qui propose un thème". Son homologue Jean-Claude Bernard renchérit : "L'an passé, le choix artistique m'a semblé hasardeux, risqué financièrement, mais on a reçu une fin de non-recevoir. Luc Plamandon, tous les choristes ne le connaissaient pas, Starmania aurait été plus porteur. Ils n'ont été que 900. Nous sommes encore en déficit de plusieurs dizaines de milliers d'€, on ne peut pas continuer comme ça".

Le divorce est consommé. Jacky Locks annonce qu'il a - avec son équipe - demandé au maire de choisir son camp. "Nous sommes conscients de la difficulté budgétaire d'un tel événement. Nous avons toujours fait en sorte de respecter ces contraintes. Les cachets artistiques représentent 2% du budget global. Aujourd’hui, la décision est entre les mains de Max Roustan : soit il nous fait confiance, soit les Fous Chantants continueront sans nous (...). Dans le deuxième cas, nous organiserons un événement dans une autre ville où nous pourront travailler sereinement".

De son côté, la présidence se dit prête à changer d'équipe artistique si cela est nécessaire. Dans tous les cas, "la 20e aura lieu ! On arrêtera pas la machine du jour au lendemain, on veut surtout continuer!", martèle les deux responsables. Reste à savoir dans quelles conditions.

Etiquette

Eloïse Levesque

Eloïse Levesque, journaliste diplômée de l'université de droit et de science politique de Montpellier, à Objectif Gard depuis mars 2014

6 réactions sur “ALÈS Fous chantants : le directeur artistique menace de claquer la porte”

  1. Pour qu’il y ait une 20eme édition, encore faudrait il qu’il y ait des choristes, hors la grande majorité des choristes souhaite continuer à travailler avec les cinq chefs habituels……

  2. Je suis choriste et toute cette histoire m’attriste énormément mais surtout me met très en colère! Que deux / trois membres du CA mettent en péril un projet fantastique, porté par des choristes unis, des bénévoles exceptionnels aux petits-soins et une équipe artistique qui frôle le génie, ça me fout la nausée…

  3. Il y a fort à parier que les choristes fassent le choix de suivre les chefs de coeur. L’alchimie renouvelée chaque année a forgé des liens étroits qui conduisent les chefs à silloner les routes de France pour prolonger ces moments intenses de musique et de partage. Les choristes ne sont, quant à eux, pas en reste pusqu’ils rejoignent allègrement leurs « directeurs » de chant par delà les frontières ou les océans. Sans l’alerte lancée par quelques choristes habitués des Fous chantants, qui sait à quel moment la nouvelle aurait été révélée. Une statégie pour laisser s’inscrire le maximum de participants en leur laissant croire que la même équipe artisitique serait présente pour la 20ème ?
    En attendant, c’est l’identité musicale des Fous chantants qu’on semble vouloir pousser vers la porte. Les déclarations des deux co-présidents ne laissent guère de doute sur leur volonté. Une démarche prévue de longue date ? Pas sûr que toutes ces questions trouvent réponses.

  4. Je suis également triste et en colère.
    Comme de très nombreux choristes (à priori la quasi-totalité) nous sommes derrière nos 5 chefs de chœur, admirablement menés par Jacky Locks et nous leur faisons entièrement confiance. Une telle méconnaissance de l’esprit des fous de la part des dirigeants (et une telle inculture musicale) me laisse songeuse. Non le choix de Luc Plamondon n’était pas hasardeux. Quoi qu’ils nous proposent, nous savons la qualité de ce que nos chefs nous proposent et les suivons les yeux fermés. Si ma première participation était motivée par le répertoire « Renaud », la deuxième (et j’espère pas la dernière) est due à cette confiance. Comme de nombreux fous je me suis en effet inscrite avant de connaître le thème. Ma confiance était alors avec le comité, au point de souscrire à la cotisation de 30 € (facultative) qui était censée me permettre : d’être membre actif(ve) de l’association Les Fous Chantants d’Alès, d’être tenu(e) informé(e) 3 fois par an des faits marquants de la vie de l’association et de participer à l’Assemblée Générale qui devait se tenir le vendredi 22 juillet en fin d’après-midi et qui a été abruptement annulée sans explication.
    Les comptes qui nous ont été envoyés le 20 juillet révèlent une perte de 10’895. Si la moitié des choristes a comme moi adhéré à raison de 30 euros, cela devrait largement couvrir ce déficit. Malheureusement nous n’avons pas été informés par l’association de la situation actuelle, c’est pourtant un fait marquant non ? et nous n’avons pas non plus été associés à la recherche d’éventuelles solutions.
    Dans ces conditions, la confiance que j’avais en l’association et ses représentants s’est maintenant évanouie et, à moins d’un changement dans sa structure, je ne vois pas d’avenir pour l’évènement merveilleux que nous espérions tous pour le 20ème anniversaire l’an prochain.
    J’en suis d’autant plus triste que je pense qu’une très grande partie de la population, les commerces et tous les partenaires des Fous à Alès sont très heureux de nous accueillir et nous le montrent bien.

  5. J C Bernard était là quand nous avons chanté Starmania, il semble ne pas s’en souvenir! Amnésie ou mauvaise foi?
    De toutes façons je suis à peu près sure que beaucoup de choristes (comme moi!) chanteraient le bottin ou le dictionnaire avec de tels chefs de choeur, à preuve qu beaucoup s’inscrivaient sans savoir quel serait le thème! Monsieur, ne vous tirez donc pas une balle dans le pied, à moins que ce ne soit déjà fait!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité