A la unePolitique

PRIMAIRE Les réactions politiques après la victoire de François Fillon

Franck Proust et Yvan Lachaud. Photo : Coralie Mollaret.
Franck Proust et Yvan Lachaud. Photo : Coralie Mollaret.

Plébiscite pour l’ex-premier ministre de Nicolas Sarkozy qui a récolté, à Nîmes, 72% des suffrages.

Yves Layalle, référent de François Fillon dans le Gard (non-encarté chez Les Républicains) : « Je tiens d’abord à remercier Julien Plantier pour l’organisation impeccable de cette primaire. Je lui tire mon chapeau… Je remercie également le maire (élu) de Nîmes, Jean-Paul Fournier et Franck Proust, maire (par intérim) de Nîmes. Ils ont su se mettre avec nous pour soutenir la candidature de François Fillon. Maintenant nous sommes tous unis pour changer la France. Nous allons le soutenir et expliquer son programme jusqu’à la Présidentielle. Parallèlement, il faut que la fédération Les Républicains fasse une place aux fillonistes qui veulent défendre sa ligne au sein du parti ».

Richard Flanin, proche de François Fillon : « Ce soir, je souhaite avant toutes choses, à remercier sincèrement les centaines de militants gardois qui se sont mobilisés pour tenir les bureaux de vote ! Grace à leur enthousiasme et leur dévouement, ces deux scrutins se sont déroulés dans des conditions optimales. Merci à eux ! Le résultat est sans ambiguïté et quelles que soient nos affinités particulières, chacun doit s’en réjouir. Derrière Francois Fillon, la grande famille de la droite et du centre peut maintenant se rassembler pour faire prévaloir ses idées en mai prochain. La campagne sera difficile mais après le quinquennat de l’échec, il est temps de proposer une véritable alternance porteuse d’espoir pour tous ! ». 

Franck Proust*, maire (par intérim) de Nîmes et soutien de François Fillon : « Très beau succès de cette primaire ! Qui aurait pu présager une telle participation ? Souvenez-vous, on disait que la droite était incapable de réaliser des primaires… Qu’on allait se déchirer… Globalement le scrutin s’est très bien passé. Durant la campagne, il n’y a pas eu de fracture définitive entre les candidats. Combiné à l’amplitude du score de Fronçois Fillon au second tour, le rassemblement derrière lui me paraît très facile  ».

Yvan Lachaud*, président de l’UDI du Gard et soutien de François Fillon : « C’est un bel exercice démocratique auquel s’est adonnée la droite. Désormais, nous avons une candidature derrière laquelle se rassembler. Vous le savez, j’ai soutenu Nicolas Sarkozy au premier tour pour des raisons personnelles. J’ai été président du groupe centriste à l’Assemblée nationale pendant deux ans. Aujourd’hui, le pays a besoin des réformes de François Fillon. Je suis particulièrement sensible à ses mesures liées à la baisse des dépenses publiques. D’ailleurs, vous ne m’avez jamais entendu m’opposer aux baisses des dotations de l'État. Au contraire, nous devons aller plus loin. À Nîmes Métropole, nous avons fait le choix également de réaliser un certain nombre d’économies ».

Laurent Burgoa, porte-parole d'Alain Juppé dans le Gard. « Je prends acte des résultats qui ont mis François Fillon en tête. À titre personnel, je suis un peu déçu pour Alain Juppé. Comme je l’avais dit pendant la campagne, dès demain, je soutiendrai François Fillon. C’est le candidat de la droite et du centre pour la Présidentielle… C’est notre candidat ».

Thierry Procida, délégué départemental UDI et soutien d'Alain Juppé dans le Gard : « Ce second tour de la primaire de la droite et du centre est encore une fois un succès populaire. Je félicite François Fillon pour sa victoire. L'important aujourd'hui est de nous rassembler autour du vainqueur pour porter le projet de la droite et du centre au cœur de l'enjeu de la Présidentielle et des Législatives qui suivront. Les Français nous ont exprimé un profond désir d'alternance. Nous devons désormais leur répondre sans les décevoir. Nous souhaitons une alliance qui additionne nos forces pour enfin changer et redresser la France».

Julien Plantier*, responsable de l’organisation de la primaire dans le Gard et soutien de François Fillon au second tour : « Le résultat est sans appel, il y a un grand écart entre les deux candidats. Cela évite les remises en cause du scrutin… À Nîmes, les sarkozystes* se sont reportés massivement sur la candidature de François Fillon qui confirme sa lancée du premier tour. Dans l’entre-deux-tours, il n’y a pas eu de campagne de terrain pour l’ancien Premier ministre qui s’est faite. Toutefois, nous avons demandé aux électeurs de continuer à se mobiliser. Ça a marché : nous avons enregistré 200 électeurs de plus (8 604 le 20 novembre contre 8 853 votants ce dimanche) Sur le plan national, la participation au scrutin donne une vraie légitimité à François Fillon. Désormais, nous sommes prêts pour parti au combat ».

*Soutiens de Nicolas Sarkozy au premier tour de la primaire.

*Au premier tour Nicolas Sarkozy était arrivé deuxième avec 28,94% des voix.

Propos recuillis par CM

Relire les réactions du premier tour : PRIMAIRE Dans le Gard, les soutiens des candidats réagissent aux résultats

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Vous aimeriez aussi

8 réactions sur “PRIMAIRE Les réactions politiques après la victoire de François Fillon”

  1. « LA » PRIMAIRE
    L’utilisation du mot « centre » dans cette primaire est une totale usurpation d’identité. Ce n’était qu’une primaire « ouverte » de la droite où il n’y avait aucun candidat du centre pour présenter les valeurs et les projets de ce courant de pensée.
    Même si le projet économique de Fillon n’est pas très éloigné de celui de Bayrou 2007, cela ne peut suffire : il y a, à côté, des trous béants sans réponse satisfaisante pour les aplanir.
    Il ne manque à Fillon que près de 20 millions de français pour être élu en mai prochain : sacré chantier !

  2. Le programme de F.Fillon s’attaque, sur le fond, à notre « modèle », à notre identité sociale,
    Il s’inscrit dans l’orientation ultra libérale voulue par les instances communautaires au nom du grand marché.
    Le temps du rassemblement des Patriotes est plus que jamais d’actualité pour répondre aux préoccupations majeures de la très grande majorité des Français qui souffre du glissement de notre Nation vers la grande précarité.
    Le programme de F.Fillon est celui de la France d’avant la retraite, le SMIC, la sécu…un programme qui sent la naphtaline lorsque nous entamons le 21e siècle.
    Marine est le recours face à cette fuite en avant vers le passé.
    .

  3. Si tout le monde se déclare à présent filloniste, ce n’a pas toujours été le cas. Il est inexact de dire qu’il n’y a pas eu de campagne de terrain entre les deux tours, puisque le comité de soutien de François Fillon était présent sur les marchés et a tracté dans les boîtes à lettres, tant à Nîmes que dans les villages. Nous avons fêté dignement notre victoire au Pavillon du Jardin de la Fontaine, la permanence des Républicains étant fermée. Julien Plantier n’est pas venu.

  4.  »Rassembler les patriotes » (blablabla, etc.) Mais pour faire quoi, comment et avec quelles conséquences prévisibles : nous attendons des réponses précises ! Surfer sur la peur des pauvres et des exclus ne suffira plus pour assurer un avenir politique encore meilleur aux politiciens professionnels nantis qui se goinfrent déjà (le père, la fille, la nièce, le concubin de la fille, il ne manque plus que quelques anciennes traînées… ou concubines délaissées comme c’est le cas au pouvoir actuel).
    La France veut autre chose pour ses enfants.

  5. on ne peut finalement retenir qu’une chose de ces primaires c’est que les élus sur Nîmes sont totalement déconnectés de la base. Sinon ils auraient senti le retournement des électeurs à l’endroit de Sarkozy. Aujourd’hui ils sont tous pour Fillon comme un seul homme. C’est un peu pathétique. La réorganisation des républicains va faire des victimes surtout dans le Gard….celà aurait le mérite d’être en même temps salutaire……

  6. 1- Yves Layalle est encarté chez les Républicains depuis de nombreuses années contrairement à ce que vous indiquez.
    2- Il a toute la légitimité pour poursuivre son travail à la tête du comité de soutien. Richard Flandin est un opportuniste qui n’a pas le courage de ses convictions et qui n’a pas soutenu F. Fillon pendant cette campagne. Flandin n’a aucun mérite.
    3- Les investitures pour les législatives vont être revues afin de mettre des soutiens actifs de Fillon dans le Gard.

    1. J’ai entendu pareil que Michel. On m’a dit que Franck de David-Beauregard serait candidat aux législatives sur la 2ème circonscription. J’ai appris que c’est un jeune de 26 ans, soutien de Fillon depuis plusieurs années, conseiller national des Républicains du Gard. Affaire à suivre…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité