Faits Divers

AIGUES-MORTES Le stagiaire de la police se fait justice lui-même

Palais de justice de Nîmes. DR
Palais de justice de Nîmes. DR

Quand il reçoit un SMS de sa sœur le 22 novembre dernier, Alexandre voit rouge…

Dans le message, elle prétend avoir été la victime d’attouchements d’un certain Jonathan qui lui aurait également volé son téléphone. Pourtant stagiaire à la police municipale du Grau-du-Roi, le jeune homme de 19 ans n’a pas le bon réflexe : il contacte un copain, qu’une précédente condamnation lui interdit de voir, et projette une vengeance. Mais le père d’Alexandre ramène tout ce petit monde à la raison et la famille se rend à la gendarmerie pour déposer plainte.

Devant les militaires, la sœur revient sur ses déclarations et ne parle plus que d’un geste déplacé de la part de Jonathan qui l’aurait saisie par la taille. Quant au téléphone, il sera vite retrouvé : les gendarmes composent le numéro et convainquent Jonathan de le rapporter. L’histoire aurait dû s’arrêter là.

Mais Alexandre ne digère pas cette issue, un peut trop facile à son goût pour Jonathan. Quand il le croise quelques minutes plus tard dans les rues d’Aigues-Mortes, le stagiaire de la police ralentit à sa hauteur et tire en direction de son visage à cinq reprises avec son pistolet à billes. Alexandre explique son geste devant le tribunal correctionnel de Nîmes :

- Je n’ai qu’une petite sœur, je ne voulais pas qu’il la retouche.

- Vous estimez que les gendarmes n’avaient pas assez bien rendu justice, constate la présidente Christine Ruellan qui condamnera Alexandre à 8 mois de prison dont 6 avec sursis, à l’interdiction de détenir une arme et à verser 500€ de dommages et intérêts à la victime.

Précision : Suite à cet article, Jean-Michel Weiss, Secrétaire Général de la Fédération Autonome de la Police Municipale Hérault-Gard, tient à préciser que "l’auteur de ces faits n’est en aucun cas un « fonctionnaire stagiaire de la police municipale » issue du cadre d’emplois de notre filière. En effet, ce jeune homme effectuait dans le cadre de sa scolarité en terminale gestion administrative une période d’observation de deux semaines, affecté à l’accueil du poste de police municipale du Grau du Roi. La rédaction de cet article porte le discrédit sur les policiers municipaux de cette commune et la FAPM 34-30 souhaite que cette information soit portée à la connaissance des lecteurs".

 

Etiquette

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité