Culture

LAUDUN-L’ARDOISE Grosse programmation mais même recette pour le Zion d’hiver

Lors de la 5ème édition, en mars 2016 (Photo d'archives : Thierry Allard / Objectif Gard)
Lors de la 5ème édition, en mars 2016 (Photo d'archives : Thierry Allard / Objectif Gard)
Lors de la 5ème édition, en mars 2016 (Photo d'archives : Thierry Allard / Objectif Gard)

Il s’appelle Zion d’hiver, mais il annonce en réalité le printemps : le festival « indoor » du Collectif Boulega revient les 24 et 25 février au Forum de Laudun-l’Ardoise, pour une sixième édition ambitieuse.

Tout d’abord, rassurons les aficionados du festival de reggae : « on reste sur la même formule et les mêmes tarifs », explique en préambule le programmateur Arnold Métrot.

Raggasonic en tête d’affiche

« Par contre, sur la programmation, on s’est fait plaisir », ajoute-t-il immédiatement. C’est que la tête d’affiche cette année est rien de moins que Raggasonic, référence du reggae français. « C’est un gros coup, ils n’ont pas joué depuis un an et demi, ce sera leur date de reprise avant la sortie de leur nouvel album au printemps », précise Arnold Métrot, avant d’estimer que Raggasonic est « la plus grosse tête d’affiche qu’on n’a jamais accueillie, tous les Zion confondus. » Si le groupe, habitué des grandes salles, vient à Laudun jouer devant 1 500 spectateurs, c’est que le Zion a déjà reçu ses membres séparément et qu’ils ont pu voir à quoi ressemblait ce festival atypique.

« Même si tout le monde n’est pas fan de reggae, les gens aiment l’ambiance du festival, on a un public assez fidèle qui grossit chaque année », poursuit le programmateur. D’ailleurs, les préventes « commencent à bien s’affoler », note Arnold Métrot, qui conseille plus que jamais d’acheter ses places en amont, la jauge étant limitée à 1 500 spectateurs par soir et atteinte chaque année. De quoi contribuer à attirer des artistes recherchés, comme les Allemands Sebastian Sturm (« dans la lignée de Bob Marley ») et Sara Lugo, « une des nouvelles voix de la scène reggae », dixit Arnold Métrot, pour une soirée du vendredi qui s’annonce « roots et soul ».

150 bénévoles

Le samedi laissera la place au reggae et au ragga, avec Raggasonic et le Jamaïcain Mark Wonder, « plus traditionnel », précise le programmateur. Si la programmation fait la part belle « aux artistes étrangers qu’on voit peu en France », les locaux ne sont pas en reste, avec le projet Bass Trooperz, rencontre des deux groupes Avignonnais Mahom et Ashkabad, « reconnus sur la scène dub, qui n’ont jamais joué dans cette configuration, et qui ne rejoueront peut-être plus ensemble », affirme Arnold Métrot.

Autour du festival, les organisateurs gardent un des éléments qui fait le charme du Zion d’hiver, le marché artisanal d’une dizaine de stands, qui sera cette année pour la première fois ouvert le samedi après-midi de midi à 17 heures gratuitement. Autre aspect particulièrement important, le bénévolat. « On va tourner dans les 150 bénévoles, parmi lesquels certains venus pour le Zion Garden cet été qui reviennent, parfois de l’autre bout de la France », note le nouveau président du Collectif Boulega Stéphane Chevalier. De quoi contribuer à la bonne organisation d’un festival qui n’a rien à envier aux plus grands.

Le Zion d’hiver, les 24 et 25 février au Forum de Laudun-l’Ardoise. Tarifs : 15 euros la soirée, 20 euros le pass 2 jours en prévente, 20 euros la soirée et 30 euros le pass 2 jours sur place. En vente ici et à l’office de tourisme de Bagnols.

Et aussi :

Le Zion Garden au parc Rimbaud, c’est trop cher : la rumeur était fondée, les organisateurs et la mairie se sont bel et bien rencontrés pour évoquer l’éventuel déménagement du Zion Garden, qui se déroule en juillet à Carmignan, vers le parc Rimbaud, pour l’instant orphelin de festival pour cet été. « On leur a expliqué que c’est trop cher pour nous, le budget serait de 4 ou 5 fois supérieur », note Arnold Métrot, quand le président du Collectif Boulega ne souhaite pas « faire un festival à 40 euros l’entrée. »

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Thierry Allard

32 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Articles similaires

Un commentaire

  1. « Le Zion Garden au parc Rimbaud, c’est trop cher »
    C’est surtout qu’il faut avoir les épaules pour organiser un gros festival comme Garance. Un festival à 3000 personnes et un autre à 10 000, c’est différent. Chacun ses compétences.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité