Faits Divers

GRAU DU ROI Un patron de bar blessé par des tirs à la sortie d’une discothèque

 

Jadis village de pêcheurs, le Grau-du-Roi est à présent une cité balnéaire capable d'accueillir en été jusqu'à 150 000 personnes. Photo : C.M/O.G.

Un homme a sorti une arme sur le parking d'une discothèque. Il a blessé dans le dos un patron de bar du Grau-du-Roi. L'agresseur a été condamné cette semaine à 1 an de prison ferme.

Le 6 mars 2015 à une heure du matin, plusieurs coups de feu retentissent à la sortie d’une discothèque du Grau-du-Roi. La victime, un patron de bar de la station balnéaire, échappe aux coups de feu et parvient à s’enfuir blessé à bord d’une voiture blanche. Mais l'agression va se poursuivre. Une voiture noire avec une seule personne à bord déboule et poursuit le véhicule blanc. Alors que les deux bolides foncent, le chauffard qui poursuit sa proie tire à deux nouvelles reprises. « On ne connaît pas, encore aujourd’hui, les circonstances précises de cette agression », résume le président du tribunal correctionnel de Nîmes en instruisant le dossier à la barre. Le prévenu qui comparait libre après avoir effectué plusieurs mois de détention provisoire raconte une histoire difficile à comprendre. Ce serait parti d’un mauvais regard à l’intérieur de la boîte de nuit. « Je regrette mon geste, mais il se déroule dans un contexte spécial, j’avais été agressé quelques mois auparavant par deux hommes et j’avais peur », déclare le prévenu de 36 ans. Ce dernier a trois autres condamnations pour des affaires de stupéfiants et de vol avec violences. « Oui mais c’est loin derrière moi, des erreurs de jeunesse », affirme le mis en cause. « Quels sont les véritables motifs de l’agression ? Compte tenu du profil de l’intéressé on peut s’interroger. S’agit-il d’un problème lié à des dettes, à des stupéfiants ? s’interroge le vice procureur Patrick Bottero. Une chose est sûre on est face à une action extrêmement violente, avec une victime qui est blessée au bas du dos et qui a bénéficié de 21 jours d’ITT. Suite aux blessures il a été obligé de fermer son commerce », dénonce le représentant du parquet de Nîmes qui réclame 3 ans de prison. « La victime n’est pas là aujourd’hui, et permettez-moi de vous dire que ce n’est pas une oie blanche, estime pour sa part Me Marc Roux avocat du prévenu. Après rien ne justifie que l’on sorte chercher une arme dans sa voiture et de revenir avec, mais mon client avait été grièvement blessé et laissé pour mort lors d’une précédente altercation, c’est pour cela qu’il sortait avec une arme», poursuit l’avocat nîmois qui obtient que son client ne soit condamné qu’à 1 an de prison ferme et 2 ans de sursis avec une mise à l’épreuve.

Boris De la Cruz

Etiquette

Boris De la Cruz

Journaliste, je suis passionné par les faits divers, la justice et la politique. Je collabore à Objectif Gard et à des médias nationaux.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité