A la unePolitique

NÎMES Jean-Paul Fournier : la fin d’un règne ?

Le départ soudain de l’homme de confiance du maire de Nîmes pousse à s'interroger sur l'avenir politique de la majorité.

Il y a 17 ans, le Républicain Jean-Paul Fournier devenait maire de Nîmes (Photo : Jean-Marie Cornuaille / Objectif Gard)

Le pouvoir est-il en train d’échapper à Jean-Paul Fournier ? Depuis un an, le mundillo politique s’agite autour d'une probable fin de règne de celui qui dirige Nîmes depuis 17 ans. Parfois rocambolesques, ces théories sont nées suite aux problèmes de santé de l’édile en 2016. Elles ont été renforcées par la déroute des partis traditionnels à la présidentielle et aux Législatives, semant le doute sur l’avenir de la droite dans la capitale gardoise. 

Des proches collaborateurs sur le départ 

Ce mardi, une annonce a apporté de l'eau au moulin de ces spéculations. En fin de matinée, les conseillers municipaux nîmois ont été alertés du départ de Jean-Albert Chieze. Homme de dossiers et porte-flingue du maire, le directeur de cabinet est en poste depuis 2007. Un record de longévité pour celui qui entretient avec Jean-Paul Fournier une véritable relation de confiance. Pour un Républicain qui restera anonyme, ce départ n'est peut-être pas une si mauvaise nouvelle puisque « M. Chieze était à l’origine de beaucoup de fâcheries entre les élus et le maire. »

Il n'en reste pas moins que cette désertion s’ajoute à celle de Marie Gervais, la compétente quadragénaire employée depuis dix ans au cabinet du maire. Tout d’abord chargée de mission pendant huit ans, elle a pris en 2014 le poste de directrice-adjointe du cabinet. En juillet, cette femme de l'ombre se reconvertira dans le privé après avoir échoué à se recaser à la SAT (Société d'aménagement du territoire). 

Plus anecdotique mais tout de même significatif : le chef de cabinet, Nicolas Balmelle, a décidé, l’année prochaine, de faire un tour du monde en famille… À moins d’un an des municipales, tous ces changements font jaser : « ces recasages marquent peut-être la fin d’une ère », concède un élu de la majorité, assurant toutefois que « le fonctionnement de la mairie et des services rendus aux administrés ne seront pas impactés par ces départs. »

Perte de pouvoir

En politique, une fin de règne se matérialise aussi par une perte de pouvoir. L’année dernière, le divorce entre Jean-Paul Fournier et son adjoint, le président de Nîmes métropole, Yvan Lachaud, a affaibli Les Républicains. Les langues de certains proches du premier magistrat nîmois se sont déliées pour condamner une stratégie « de la terre brûlée. »

La montée en puissance des agglomérations confère à Nîmes métropole de nombreuses compétences : zones d’activités économiques, aéroport Nîmes-Garons, extension du Colisée, gare de Manduel, etc. On ajoutera les évictions successives de Pascal Gourdel et Laurent Burgoa qui sont le signe tangible de la perte d'influence de la Ville de Nîmes au profit de l'Agglo... « L’un des symboles cachés de la perte d’influence de Jean-Paul Fournier reste l’attitude du monde économique qui mise de plus en plus sur Yvan Lachaud pour 2020 », commente l'une de nos sources chez Les Républicains. 

En minorité à la Communauté d'agglomération, la ville préfecture a du mal à contrecarrer les décisions de l’Agglo quand elle ne les cautionne pas. Une situation dans laquelle ne veut plus se retrouver la droite. La fédération gardoise Les Républicains a prévu, aux prochaines municipales 2020, de présenter des candidats dans un grand nombre de communes avec la volonté d’asseoir des majorités dans les intercommunalités.

Touché mais pas coulé

Si le bateau tangue, il n’a pas encore coulé. Le navire Les Républicains vogue depuis longtemps à Nîmes et dispose de l’équipage nécessaire pour conserver la confiance des Nîmois. Tout dépendra donc de l’homme et de son projet. Si effectivement une page se tourne, rien n'empêche aux Républicains d'en écrire une nouvelle. Reste à savoir qui tiendra la plume.

Coralie Mollaret

coralie.mollaret@objectifgard.com

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

7 réactions sur “NÎMES Jean-Paul Fournier : la fin d’un règne ?”

  1. Prendre des communes sans perdre Nîmes.
    La droite Nîmoise est déchirée. Personne ne sera dupe d’une nouvelle alliance Centre/LR.
    Que fera Lachaud et avec qui ?
    Que fera Fournier ou son successeur et avec qui ?
    Nous serons dans une élection locale avec des enjeux locaux, une gauche aux aguets, Dumas-Berta en embuscade et un Rassemblement National toujours haut.
    Si l’homme et le projet sont importants, les accords sont incontournables …

  2. JPF a embelli le centre ville ?Quelques rond points , Jean Jaurès et Pompidou ,devant St Baudile , parcours du tram bus , le très cher musée ,certes ,mais c’est tout.
    Balader vous à pieds comme je le fais et vous verrez . Trottoirs en ruine , saleté partout (voir Talabot et Triaire le long du viaduc etc…).Bachalat, Richelieu,Nationale…etc affreux.Alors question voirie il a bien amélioré les trous et bosses.Tout pour la gloire et les touristes mais pas pour le Nimois parking et monuments , musées ,partout payant ,centre ville , commerces en manque de clients….etc.

  3. entre nous monsieur fournier et un homme droit et avisée il s’est toujours battu pour les citoyen nîmois il a embellit cette ville qui devenait vieillissante il a rapprocher les société durant des année il a travailler dur jus-qua avoir plusieurs infarctus et malgré cela il bosse toujours pour nous citoyen quel ingratitude je trouve sale certaine personne qui trouve que fournier na pas fait sont travail il a était le premier a faire la demande de gros effectif en terme de sécurité contre la délinquance il a était le premier a mettre des cameras partout en ville ses un grand homme que j’estime beaucoup il a fait en, sorte que la pollution en ville ne sois plus pressente parc magnifique pour les enfant bref faut arrêter de dire que fournier na rien fait et faut arrêter de dire des connerie la monsieur fournier se bat tous les jours pour la ville de Nîmes ses un homme qui aime sa ville et ses citoyen sa fait 20 que je vie a Nîmes et fournier a vraiment fait un travail incroyable même dans les quartier dit sensible il a remis de l ordre monsieur fournier et un maire qui retrousse ses manche tous les jour ses pas le cas de certain qui ce cache dans certaine ville

    1. Non mais je rêve…….j’espère que vous plaisantez : remis de l’ordre, caméras qui ne servent pas à grand chose puisque peu d’actions,embellir la ville avec les tas de déchets déversés que personne ne cherche à résoudre………

    2. merci pour ce moment d’hilarité!
      JPF a fait beaucoup pour les quartiers défavorisés ? Ah bon ! Surement pas au CBA je m’en serais aperçu .
      Je maintiens , à part l’écusson le reste est détestable , voirie (venez au cba et vous verrez les beaux trous), la saleté , l’insécurité avec les dealers.etc..

  4. Fournier c’est surtout l’homme du réseau Cobaty. Il a géré le PLU avec eux pas dans l’interet général.
    Quant à lachaud sa prestation télévisuelle sur le problème de l’eau suffit à la disqualifier. Si on y rajoute la boulette colossale de la renégociation de l’emprunt toxique ( pénalité de 58 millions d’euros) : entre nous s’il avait un peu le sens des responsabilités, il aurait dû démissionner. Chez les politiciens : plus vous êtes mauvais , plus vous vous accrochez. Pourquoi?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité