ActualitésEcologie.Société

GARD Les bouchons gardois concilient écologie et humanitaire

Collecter des bouchons plastiques pour aider des Gardois handicapés.

Maryse Martin, présidente de l'association Les bouchons gardois, aux côtés d'Olivier Brisa, responsable d'Agence collectivités locales chez Enedis (photo Véronique Palomar)

Comment les bouchons en plastique peuvent-ils se transformer en une aide aux personnes handicapées ? Du geste écologique à la bonne action, un parcours qui mobilise, bonne volonté, solidarité et pas mal de dévouement. 

Cela fait 14 ans que l'association les Bouchons gardois collecte des bouchons en plastique dans tout le département auprès d'une bonne centaine de collectivités locales, commerçants, moyennes et grandes surfaces, hôpitaux, écoles, entreprises comme Enedis... Cette dernière recevait la présidente pour lui remettre deux semaines de collecte effectuée parmi ses salariés. L'occasion d'un point sur les activités de l'association et les motivations de l'entreprise partenaire.

Côté Enedis, le propos est clair : "Enedis s'engage dans un certain nombre d'actions à caractère social qui ont un ancrage territorial fort. Aujourd'hui nous remettons à Maryse Martin le produit de la collecte à laquelle ont participé nos 150 salariés pendant deux semaines." Olivier Brissac ajoute, "je trouve que c'est important, d'abord parce que ça permet d'aider des gens très concrètement et puis parce que ça nous apprend les bons gestes."

Pour Maryse Martin, c'est une étape, la première d'un long périple qui la conduit presque quotidiennement auprès de ses partenaires. "Je fais ma tournée presque tous les jours," affirme la dynamique sexagénaire. Certains partenaires comme Enedis se chargent de livrer au dépôt, d'autres se contentent de mettre le produit de leur collecte à disposition. Une fois une grande quantité de bouchons réunis dans un dépôt, il faut les acheminer vers l'entreprise qui les achète, les recycle et les revend. Une deuxième vie pour nos bouchons. L'entreprise se trouve près de Chartres et achète à la tonne. C'est l'association qui paie le transport. " Ça coûte vraiment très cher de louer les camions", se désole Maryse Martin.

33 tonnes de bouchons …

Voilà à quoi ressemble les bouchons, une fois réduit en petites particules multicolores prêtes pour une deuxième vie… (photo Véronique Palomar)

"Il faudrait que l'on trouve une solution", lance-t-elle comme une bouteille à la mer. Sur l'exercice dernier, l'association a recueilli plus de 33 tonnes de bouchons. Il a fallu trois semi-remorques pour les acheminer vers l'usine. Le produit de la vente, une fois les frais déduits, (essentiellement le transport), a permis d'aider 8 familles du département pour l'achat d'un fauteuil roulant ou de matériel médical. Mais pas seulement,  Les Bouchons gardois ont également apporté une contribution à la Ligue contre le cancer, à l'association Rêves (qui réalise les rêves d'enfants hospitalisés), une aide exceptionnelle à une famille pour aider un jeune paraplégique à partir en séjour de vacances dans un foyer spécialisé et, enfin, à aider la famille de Enzo Giorgi, notre escrimeur handisport gardois à se procurer le complément de matériel nécessaire à son équipement au départ des championnats du monde. Dont, cela dit en passant, il a ramené une belle médaille d'argent…

Il est donc important de garder ses bouchons en plastique et de penser à les amener régulièrement au lieu de collecte le plus près de chez soi. Un petit geste peut avoir de grands effets. Maryse en est convaincue, pour preuve, elle échange des bouchons en liège contre des bouchons en plastiques avec l'association, Les amis de enfants du monde et propose à ses entreprises partenaires de collecter stylos, feutres, gommes et autres petite bureautique usagée dont le recyclage profite à la recherche sur les maladies orphelines. À méditer avant d'ouvrir la poubelle…

Véronique PALOMAR

Liste des endroits où vous pourrez déposer vos bouchons cliquez : ICI

Etiquette

Véronique Palomar

Après une longue carrière au service de l'information dans l'hémisphère sud, me voilà de retour dans l'hexagone. Heureuse de mettre, plume, regard neuf et expérience au service d'un journal indépendant et de continuer à informer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité