A la uneActualitésEconomiePolitique

TRÈS HAUT DÉBIT Le Département et SFR scellent leur partenariat

Ce lundi, l’État, le Département et l’opérateur SFR Collectivités ont signé la convention qui lance le plan Très Haut Débit dans le Gard.

Ce lundi après-midi, au Pont du Gard (Photo : droits réservés)

D’un montant de plus de 300 millions d’euros, le raccordement à la fibre optique de tous les Gardois est prévue pour 2022.

Les Romains ont amené l’eau à Nîmes par le Pont du Gard. Deux mille ans après, sur ce même aqueduc, le président socialiste du Département, Denis Bouad, espère, lui, raccorder les Gardois au Très haut débit. 

Un plan ambitieux  

Un lourd chantier au regard de la situation de notre territoire, sous-doté en la matière. En juillet, SFR Collectivités a remporté l’appel d’offres lancé par le Département. Un marché important qui prévoit de raccorder 305 communes (représentant la moitié de la population gardoise, NDLR) d’ici 2022. « En France ces trois dernières années, nous avons investi sept milliards d’euros pour déployer le Très haut débit », souligne Alain Weill, président directeur général d’Altice France (anciennement Numéricable-SFR).

Dans le Gard, la somme investie par l’opérateur avoisine les 200 M€ - à laquelle il faut ajouter les contributions des collectivités et de l'État. Une fois propriétaire du réseau, SFR se rémunérera avec ses nouveaux abonnés ainsi qu'avec la location du réseau aux autres opérateurs, concurrence oblige. « Nous sommes le partenaire historique des collectivités puisque nous avons signé la toute première DSP (Délégation de service public) en France en 2001 », appuie Alain Weill, qui se veut rassurant.

Au Département, l’opposition au président Denis Bouad avait émis quelques réserves sur la faisabilité de ce plan. En effet, la DSP WiGard est ambitieuse. Elle demande à l'opérateur de créer 50 000 prises en 2019, puis 80 000 en 2020, 80 000 nouvelles en 2021 et le reste milieu 2022. « Le déploiement rapide a été l’une des raisons pour laquelle nous a choisi SFR », relève Denis Bouad, avant d’ajouter : « si le plan n'est pas respecté, nous avons prévu des pénalités. De lourdes pénalités ! »

« Le numérique a accentué les fractures territoriales », déplore le secrétaire d’État auprès du ministre de la Cohésion des territoires, Julien Denormandie. « Il faut lutter avec acharnement. C’est une question de volonté politique et de priorité » (Photo : droits réservés)

Fracture numérique 

Si les détails ne sont pas encore connus, « les zones d’activités économiques et les bâtiments publics seront desservis en priorité », annonce le président du Département, « on ne fera plus de développement économique sans numérique. La plupart d’entre-nous ont un smartphone, un ordinateur que nous utilisons au quotidien. Nous devons fournir de plus en plus de documents dématérialisés. Nous payons nos impôts par internet. » Hier l’eau, aujourd’hui le numérique… Force est de constater qu'internet n’est plus un luxe mais une nécessité.

Coralie Mollaret

coralie.mollaret@objectifgard.com

Et aussi :

75% des commandes de SFR à ses sous-traitants seront à destination des entreprises gardoises.

Société de projet. SFR installera son QG dédiée au suivi du plan Très haut débit à Nîmes.

340 millions d'euros. C'est le montant total du plan très haut débit dans le Gard, en ajoutant à l'investissement de l'opérateur ceux des pouvoirs publics : 7 M€ du Département dans le cadre de la DSP avec SFR, 20 M€ de la Région et 50 M€ de l'État au travers de son plan France très haut débit.

Lire aussi : LE 7H50 de Françoise Laurent-Perrigot : « le très haut débit est notre priorité » et GARD Ce qu’il faut retenir du conseil départemental.

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

3 réactions sur “TRÈS HAUT DÉBIT Le Département et SFR scellent leur partenariat”

    1. tout à fait d’accord avec Ouch.Dans mon immeuble la fibre arrive soit disant au pied de l’immeuble.Pour arriver à mon appartement c’est en coaxial.L’installation date de 20 ans modifiée par des sous traitant avec des répartiteurs et du coaxial inadaptés au numérique. Le réseau télé numéricable remplacant l’antenne collective est inexpoitable donc recours pour moi utilisation d’une antenne portative ( J’ai de la chance je suis au 7ème face au Ventoux )Avec la box ,les chaines du groupe TF sont très mauvaises le débit fluctuant.J’ai eu des promesses allèchantes de La Poste et j’ai basculé de SFR chez eux Pauvre naif que je suis , c’est le réseau SFR et les avantages promis de réduction si je regroupais mes téléphones , que nenni ! Mon engagement fini en début décembre , je quitte tout cette bande d’escrocs du groupe SFR.On me dit les autres sont pas mieux mais ils ne seront pas pire que les fumistes du groupe altice et j’aurais la vrai fibre à ma box

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité