A la uneActualitésPolitique

L’IMAGE DU JOUR Le député Ruffin avec les gilets jaunes de Dions

François Ruffin, député membre du groupe La France Insoumise à l'Assemblée nationale (Photo : droits réservés)

Visite surprise du député du groupe La France Insoumise… En début d’après-midi, François Ruffin a rencontré les gilets jaunes du barrage du rond-point de Dions.

Évacué, hier, par les forces de l’ordre, le rond-point de la RN106, reliant Nîmes à Alès, a été réinvesti par les manifestants. À Dions, le journaliste, aujourd’hui élu de la République, est venu « soutenir » la lutte gardoise : « je suis d’abord venu ici pour être une oreille, porter leur voix le plus possible à l'Assemblée nationale et à l'Élysée. Que représente ce mouvement ? C'est tout simplement le réveil d'une France invisible depuis 20 ans ! »

Depuis quelques jours, le député de la 1e circonscription de la Somme (Hauts-de-France) a entamé un tour des "Ronds-points Gilets jaunes". D'après le site de la Provence, François Ruffin était cette nuit au péage de la Barque, à Châteauneuf-le-Rouge (Boûches-du-Rhône). Après son passage à Nîmes, en fin d'après-midi il doit se rendre à Saint-Pons-de-Thomières (Hérault).

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Vous aimeriez aussi

2 réactions sur “L’IMAGE DU JOUR Le député Ruffin avec les gilets jaunes de Dions”

  1. Racolage car la FI est nettement en perte de vitesse face à son jumeau RN. Autant j’ai soutenu les GJ jusqu’à l’intervention de macron maintenant je dis stop comme ce GJ chez Bourdin, comme Jacline autre GJ. Macron pourra tout promettre certains en voudront toujours plus car ils sont politisés. Ils veulent le pouvoir par la rue car ils ne l’ont pas obtenu par les urnes, fallait peut-être se lever pour voter. Moi je peux l’ouvrir car depuis 50 ans je n’ai pas ratter un scrutin, content ou pas du résultat!

  2. Je ne suis pas sûr que les gilets jaunes aient beaucoup de points communs avec les gens de « nuit debout ». Sinon la ferme volonté de travailler le moins possible et d’attendre de l’État providence qu’il soit toujours plus providentiel. Financé par l’argent des « riches », qui soit ont déjà quitté la France, soit la quitteront, et avec leurs capitaux. Que les retraités aux ronds points protègent mal leurs intérêts : pour 100 euros de perdu, ils sont prêts à faire couler la France, qu’auront ils ensuite ? Des millions de Bolivar souverain avec lesquels acheter une demi baguette de pain ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire également

Close
Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité