Culture

VILLENEUVE-LÈS-AVIGNON Trente-sept auteurs et un beau programme pour le Festival du polar

Élus et organisateurs ont présenté cette quinzième édition du Festival du polar de Villeneuve, jeudi, à la Chartreuse (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

¡ Que viva España ! : le Festival du Polar de Villeneuve fait cette année la part belle à la novela negra, le roman noir du pays de Cervantes, avec un casting cinq étoiles et un programme toujours plus étoffé, notamment en jeux pour tous les âges.

Un festival qui célébrera cette année, du 6 au 10 novembre, sa quinzième édition. Une belle longévité qui, comme le rappellera le maire ,Jean-Marc Roubaud, n’était pas évidente au départ : « Nous n’avions pas la certitude au début d’avoir un public et du succès avec cette manifestation. Mais force est de constater que le festival continue à progresser en fréquentation chaque année. »

De fait, même le changement de date de l’année dernière (le festival a été retardé d’un peu plus d’un mois pour des questions d’agenda de la Chartreuse, qui accueille l’événement) n’a pas contrarié cette belle dynamique. De 7 000 visiteurs en 2017, le festival est passé à 8 000 en 2018.

Une belle dynamique que les organisateurs veulent amplifier. Pour ce faire, le programme concocté pour cette quinzième édition est riche, tout comme son casting. Le casting d’abord : 37 auteurs invités, dont sept Espagnols qui ont pour nom Carlos Salem, Alexis Ravelo, Aro Sainz de la Maza, Carlos Zanon, David Llorente, Antonio Altarriba et le célèbre Victor Del Árbol. Les Anglo-saxons ne sont pas en reste, avec notamment la présence exceptionnelle de l’auteur américain Ron Rash, et les Français non plus, avec la gagnante du prix des lecteurs 2018, Sonja Delzongle, Hervé Le Corre ou encore Caryl Férey. Cinq auteurs de BD seront également de la partie, ainsi que trois auteurs jeunesse.

Du cinéma espagnol

Cette année, le festival n’aura pas d’auteur associé, mais un traducteur associé, en la personne de Georges Tyras, traducteur de Manuel Vázquez Montalbán, père du célèbre détective Pepe Carvalho. Une exposition d’œuvres d’une quarantaine d’artistes contemporains, réalisées à partir des romans de Montalbán, sera d’ailleurs proposée durant le festival. Il s’agit d’une première, comme le soulignera Jean-Marc Roubaud.

Par ailleurs, le festival proposera une programmation cinématographique entièrement espagnole, avec la projection de quatre films qui feront l’objet d’une présentation : La Caja 507 d’Enrique Urbizu, présenté par Victor Del Árbol, Que Dios nos perdone, de Rodrigo Sorogoyen, présenté par Georges Tyras ou Carlos Zanon, Contratiempo, d’Oriol Paulo, présenté par Carlos Zanon et La Isla minima, d’Alberto Rodriguez, présenté par Carlos Zanon. Par ailleurs, un documentaire inédit signé Vincent Marie, Bartoli, le dessin pour mémoire, sur le thème de la Retirada, l’exode des réfugiés vers la France lors de la guerre civile espagnole, sera également projeté.

Des rencontres et des tables rondes seront également au programme, tout comme quatre lectures : Le Blues du chat, par Marika Vibik d’après le roman de Sophie Chabanel, Mise en bouche, les textes des trois nouvelles lauréates du concours organisé par les bibliothèques gardoises du Grand Avignon, là aussi par Marika Vibik, Énigme à l’école, une lecture pour les enfants par Roselyne Bertin et enfin Et y a rien de plus à dire, une lecture du texte de Thierry Simon par Nelly Pulicani, proposée par la Chartreuse.

Enfin les organisateurs ont fait « un effort sur les jeux et les enquêtes qui sont très appréciés par le public », précise le maire. Ainsi, un escape-game à faire en famille ou entre amis sera proposé au Fort Saint-André, une visite-enquête à la Chartreuse pour tous, une enquête à la médiathèque à partir de 13 ans, un jeu de piste à la Chartreuse pour les enfants de 6 à 13 ans et enfin un quizz polar avec des lots à la clé.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Plus d’informations et programme complet ici.

Etiquette

Thierry Allard

32 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité