ActualitésPolitique

BAGNOLS Municipales : Jean-Yves Chapelet officiellement candidat

Le maire de Bagnols Jean-Yves Chapelet est candidat à sa propre succession (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

« C’était un secret de polichinelle », reconnaît-il bien volontiers, lui qui n’a jamais fait mystère de ses intentions : le maire sortant de Bagnols Jean-Yves Chapelet est candidat à sa propre succession.

L’annonce, réalisée ce jeudi matin lors d’une conférence de presse, n’étonnera donc pas grand monde, tant celui qui a déjà été maire de Bagnols deux fois, la première fois par intérim pendant 18 mois lors du premier mandat de Jean-Christian Rey, la deuxième depuis 2017 suite à la démission de ce même Jean-Christian Rey, ne compte plus se contenter d’intérims.

Car il l’affirme, il s’éclate dans ses fonctions : « c’est avant tout du plaisir, si je n’en avais pas, je ne serais pas candidat, j’ai du plaisir à être maire, à m’occuper des gens », le tout dans une ville qu’il « adore » et où il vit depuis 1988. Et s’il y va, c’est aussi car « c’est le moment ou jamais pour transformer cette ville, nous avons les cartes en main, si on les rebat maintenant, on va passer à côté, estime-t-il. Si on refait de l’alternance, on va rater un coche important. »

Alors pour gagner une élection pour la première fois sur son nom, Jean-Yves Chapelet affirme que « depuis un an, 40 personnes ont travaillé à écrire un programme, aujourd’hui toute la structure de campagne est en place, nous avons travaillé mais nous ne l’avons pas mis en avant, car nous avions d’autres choses à régler. » Notamment les grands dossiers du moment, la Pyramide, Bourgneuf, la place Bertin-Boissin ou encore le Pôle d’échange multimodal.

C’est la raison pour laquelle il conserve encore le mystère sur la composition de sa future équipe, dont il consent à dire qu’elle sera renouvelée de moitié : « mon équipe, je lui ai demandé de bosser jusqu’au dernier moment, si j’avais démarré il y a trois mois, ces dossiers auraient pris un peu de retard », affirme-t-il. Lui pointe le dernier conseil municipal du mandat, le 1er février, comme la deadline au-delà de laquelle il entrera pour de bon en campagne.

Et ce sans étiquette, même s’il a le soutien de la République en marche. « Je pars sans étiquette, avec ceux qui veulent bien venir, je vais privilégier les gens qui s’intéressent aux autres, il y aura beaucoup de gens issus de la société civile, d’horizons divers », développe Jean-Yves Chapelet. Le maire sortant l’affirme, il ne briguera pas d’autre mandat que celui de maire, notamment celui de président de l’Agglo, même si d’aventure Jean-Christian Rey le laissait vacant pour, imaginons, devenir sénateur. « C’est niet. La présidence de l’Agglo, ça ne m’intéresse pas, la députation non plus, et le Département, ça ne m’intéresse plus. » Pour autant, les questions liées à l’intercommunalité ne seront pas absentes de son programme, avance-t-il.

Un programme dont « l’objectif principal sera l’attractivité de Bagnols », présente-t-il, avec pour but de « continuer à transformer la ville ». Le volet sécurité « sera lui aussi mis en exergue, car on commence à avoir des résultats intéressants, mais il ne faut rien lâcher », tout comme le volet environnemental, « avec les déplacements doux, où il faut faire un effort conséquent car on est en retard, et la préservation de la ressource en eau », note le maire sortant.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

32 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité