A la uneActualitésSociété

CONFINEMENT À Nîmes, il y a du relâchement dans l’air

À quelques jours d'un possible déconfinement, nous avons demandé aux Nîmois s’ils estimaient que le confinement était respecté.

La rue de la Madeleine, lundi matin. (photo Norman Jardin)

Il fait très beau dans les rues nîmoises en ce début de semaine. La tentation est grande prendre l’air. Certains ne résistent pas à l’appel du soleil, mais cela fait déjà plusieurs jours que l’écusson semble de plus en plus fréquenté. Cela est-il une simple impression ? Ou le signe d’un relâchement des Gardois ?

Sur le parvis des arènes, ce n’est quand même pas la grande affluence. Quelques bus, des cyclistes et une poignée de piétons. Parmi eux, Anne qui, protégée par un masque, constate que tout le monde ne prend pas autant de précautions qu’elle : « Il y a une majorité de personnes qui ne prend pas cela au sérieux, et contrairement à ce que l’on pourrait penser, ce ne sont pas les plus jeunes, mais bien les personnes âgées ». Et les regrets de la Nîmoise se transforment en crainte : « J’ai peur et je n’ai pas envie d’aller à l’hôpital. Il y a des gens qui disent qu’ils n’ont pas peur de mourir, mais j’ai envie de leur dire « vous risquez de faire mourir les autres aussi !»

« Rentrez chez vous ! »

Du coté de la place Questel, Ginette 88 ans part faire ses courses sans masque et elle confesse : « Je ne respecte pas toujours les consignes et là j’ai même oublié de prendre mon attestation de sortie ! » À quelques rues de là, Patricia remarque que le couvre-feu reste un concept abstrait pour certains : « j’habite près de l’Horloge et la nuit il y a des jeunes qui discutent dans la rue », elle a un message très clair à leur faire passer : « rentrez chez vous ! »

 

En passant à côté du la Maison Carrée, Monique est quant à elle plus mesurée : « Il y a un petit relâchement au niveau des voitures, mais dans l’ensemble je trouve que les Nîmois respectent bien les mesures de sécurité » Non loin de là, Samia se promène en famille et elle est plutôt satisfaite de l’attitude des Gardois. « Il y a un plus de monde, mais nous gardons nos distances, donc ça va »

Le rue de l'Aspic à Nîmes (photo Norman Jardin)

Mais qu'en pensent les non Nîmois ? Arnaud, originaire de Perpignan, est arrivé il n’y a que deux jours, et il trouve que les Gardois sont moins disciplinés que les Catalans : « À Perpignan, il y a moins de gens dans les rues. Je trouve que les Nîmois ne se protègent pas tellement » Malgré les apparences, le confinement n’a pas été levé dans le Gard, il le sera peut-être le 11 mai. En attendant, le non-respect des consignes de sécurité est toujours susceptible d’être sanctionné d’une amende de 135€.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité