Actualités

PRISON Jean-Paul Fournier se déclare surpris de la gestion de ce dossier

Christophe Madalle, Jean-Paul Fournier et Franck Proust (Photo Anthony Maurin).

Jean-Paul Fournier s'exprime ce soir sur le projet d'une seconde prison dans le Gard d'ici 2025. Le maire indique avoir "pris acte des informations annoncées par la ministre de la Justice relatives à l’implantation du futur établissement pénitentiaire, vraisemblablement dans l’agglomération d’Alès, dont la décision doit être confirmée à l’automne."

Le premier magistrat nîmois rappelle qu'il avait porté, avec la députée Françoise Dumas, deux propositions d’implantations sur Nîmes lors d’une réunion de travail avec la garde des Sceaux au ministère. Deux projets avaient ainsi été proposés : un terrain situé sur le bois de Nice (situé derrière l’école de police), non loin du centre de rétention administrative, dans un pôle de sécurité, et un autre face à l’une des entrées du Camp des garrigues.

Un rendez-vous au cours duquel Jean-Paul Fournier avait développé les arguments en faveur des deux sites, "qui outre la proximité avec le cœur judiciaire du Gard à Nîmes, offraient également une gestion plus opérationnelle et rigoureuse des moyens humains qu’une localisation éloigné qui nécessitera des ressources importantes, notamment pour la sécurité des transferts de détenus", rappelle les services de la ville de Nîmes.

Et de rajouter : "De plus, outre cette question de la sécurité, 80 % des besoins judiciaires concernent la partie sud du département. Cette décision est également fortement contestée par le bâtonnier et l’ensemble des personnels judiciaires."

En effet, le barreau de Nîmes rappelle Jean-Paul Fournier "qui n’a pas été consulté au titre de cette réflexion qui demeurerait en cours, considère que l’éloignement de la maison d’arrêt du principal lieu de justice du département, siège de la cour d'appel et du principal tribunal judiciaire - doté d’un pôle d’instruction de plein exercice -, provoquera de nombreuses difficultés pratiques, pour les justiciables, leurs familles, les escortes, les avocats, et nuira au fonctionnement des audiences, et donc à celui de la justice."

Jean-Paul Fournier se déclare surpris de la gestion de ce dossier "qui place les élus et les autorités judiciaires devant des décisions prises sans concertation, et note l’hostilité des élus de la ville de Boisset-et-Gaujac à cette implantation. Il s’interroge également sur l’absence de rencontre avec la ministre pour échanger personnellement sur cette annonce et sur le projet d’extension de la prison actuelle à Nîmes."

Lire aussi : 

EXCLUSIF La nouvelle prison sera installée sur la commune de Boisset-et-Gaujac

BOISSET-ET-GAUJAC Le maire « abasourdi » après l’annonce de la construction de la prison

FAIT DU JOUR Nicole Belloubet, garde des Sceaux : « La surpopulation perdure à la maison d’arrêt de Nîmes »

LE 7H50 du bâtonnier de Nîmes : « On augmente le risque de difficultés »

Etiquette

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité