Faits Divers

GARD Violences conjugales pour un micro-ondes, coups de poing et bombe lacrymogène

(Photo d'illustration)

Tribunal. La jeune fille a eu tellement peur de l'excès de colère de son père qu'elle a caché sa petite soeur sous un lit.

Ce soir-là, une véritable explosion de colère est survenue dans une famille de la région de Roquemaure, avec un père qui a frappé sa femme et sa fille. Il est même revenu à la charge dans la maison familiale après une première scène de violences pour asperger de gaz lacrymogène les deux victimes. Mais quelle est donc la raison d'un tel déchaînement de violences, s'interroge Jean-Pierre Bandiera, le président du tribunal correctionnel de Nîmes?

"Savoir qui pouvait utiliser ce jour-là le micro-ondes" ? Derrière cette raison anecdotique, de vrais violences ont été constatées chez la mère de famille frappée au niveau du visage et avec des hématomes et dont l'ITT a été fixée à 5 jours. La fille du couple a également été blessée et s'est vue prescrire deux jours d'ITT. Le père de famille irascible a été condamné, mardi 15 septembre, à 12 mois de prison dont 6 avec un sursis probatoire l'obligeant à soigner sa nervosité, à indemniser les victimes, à ne pas détenir d'arme et à ne plus approcher du domicile des victimes. Il est depuis les faits séparé avec madame.

Etiquette

Boris De la Cruz

Journaliste, je suis passionné par les faits divers, la justice et la politique. Je collabore à Objectif Gard et à des médias nationaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité