ActualitésPolitique

PONT-SAINT-ESPRIT Conseil municipal : l’opposition veut du « loyal au local »

Le conseil municipal de Pont-Saint-Esprit s'est réuni ce jeudi 24 septembre à la salle des fêtes. (Marie Meunier / Objectif Gard)

Premier conseil municipal de la rentrée à Pont-Saint-Esprit ce jeudi 24 septembre. Vingt-quatre délibérations à l'ordre du jour et une opposition en forme avec "le loyal au local" comme leitmotiv pour commenter les décisions du maire. 

Lors des derniers conseils municipaux de juillet, tout juste réélue maire, Claire Lapeyronie espérait "qu'un esprit constructif régnerait". Cela semble plus ou moins bien compris dans les rangs de l'assemblée. La maire a profité de la délibération consacrée aux décisions municipales pour en dire plus sur les travaux de l'escalier Saint-Pierre. Les appels d'offres passés, deux entreprises ont été choisies : une de Boulbon (13) pour un peu plus de 132 000 € ,pour l'échafaudage, et une d'Estrablin (38), pour la maçonnerie et la pierre ,pour environ 1 780 000 €. Le chantier devrait durer 26 mois.

Catherine Chantry, ancienne adjointe et adversaire aux élections de Claire Lapeyronie, s'est empressée de déplorer cette attribution de marché et de rappeler les "conditions étonnantes pour pouvoir concourir à l’offre de marché public. Exiger 3 millions d’euros, ce sont des conditions non obligatoires mais qui permettent d’éliminer des candidatures concurrentes. Cela a exclu de fait une entreprise locale, spécialiste, qui pouvait restaurer l’édifice à moins d’un million d’euros. On est loin d’appliquer la charte Loyal au local."

Ce à quoi la première magistrate a rétorqué "qu'on ne peut pas s'affranchir des règles du marché." Catherine Chantry pointe aussi la "dépense exorbitante et inopportune dans le contexte actuel" de cette restauration et rappelle que cet argent économisé aurait pu servir à baisser les impôts pendant cinq ans, selon les taux avancés lors de la séance de juin, juste avant le second tour des municipales. "On est conscient de la valeur patrimoniale de cet escalier mais ce n'est pas le moment d'engager des travaux", soutient l'opposante, qui au passage, fait l'inventaire d'un lieu "insalubre", "donnant sur une route dangereuse pour les piétons"...

Il n'est pas question de "dépense exorbitante" pour Claire Lapeyronie qui rappelle que la première tranche est financée à hauteur de 80% et qu'elle l'avait inscrit aux Monuments historiques pour avoir au moins 40% de subventions. À cela, s'ajoutent les 100 000 € d'Axa France et le chèque du Loto du patrimoine de la Mission Stéphane Bern.

Loyal au local contre règles des marchés publics

Toujours du côté de l'opposition, c'est Laurent Ouillon qui a ensuite pris la parole en tant que parent d'élève, s'inquiétant de la sécurité des enfants pendant les travaux sur la RD 6086 : "Cette route barrée amène beaucoup de circulation. Quand les gens se retrouvent bloqués, ils paniquent. En plus, on est dans la période où on enregistre le plus d'accidents." Remarque bien tombée dans l'oreille de Vincent Rousselot, adjoint au Cadre de vie et grands projets. Il assure que tout est mis en œuvre pour que la cohabitation entre l'école Villa-Clara et les travaux se déroule bien.

C'est ensuite Didier Bonneau qui s'est exprimé au sujet des fournitures administratives, scolaires et pédagogiques, marché attribué à une entreprise du Thor (84). Lui aussi regrette qu'une société locale n'ait pas été privilégiée : "Plus de 50 000 €, ce n'est pas neutre. Moi qui ait une petite expérience d'élu local, je pense que ce genre d'appel d'offres n'aurait jamais atterri dans une entreprise hors de mon territoire." Là encore, Claire Lapeyronie assure que la municipalité suit les règles en bonne et due forme : "C'est ça qui m'étonne chez vous M. Bonneau, vous avez été maire et vous semblez ignorer totalement les règles des marchés publics. Ça me sidère. Vous savez que le critère de localité n'en est pas un pour attribuer un marché. Bien sûr, il faut aider le tissu local mais il y a d'autres moyens pour ça : on a acheté des Fédébon pour les enfants des agents pour la rentrée par exemple."

Tout vient à point à qui sait attendre ?

Le conseil s'est poursuivi par la désignation de toute une série de représentants communaux dans différents organismes et instances. Toujours approuvées malgré les sept mains levées de l'opposition bien décidée à s'abstenir. L'assemblée a voté à l'unanimité pour la signature d'une convention avec la Mutuelle sociale agricole (MSA) permettant à la commune de gérer plus rapidement les questions d'habitat dégradé.

"Une très bonne chose" selon les mots de Catherine Chantry. On a beau être dans l'opposition, quand c'est bien, il faut le dire aussi. Belle démonstration de l'esprit "constructif". Claire Lapeyronie ne se voile pas la face : il y a des logements indécents voire insalubres à Pont-Saint-Esprit. "C'est un travail de longue haleine. On a fait le bilan de l'OPAH (Opération programmée d'amélioration de l'habitat), de 2014 à 2019. Il y a 113 logements qui ont été rénovés grâce à des aides."

Lors de l'avant-dernière délibération, l'assemblée a voté pour accepter la garantie d'emprunt à la société "Logis cévenols" à hauteur de 50%, demandée à la commune. C'est 50% des 7 157 441 € que va emprunter la société pour construire 61 logements, hameau des Peyraubes, situé sur le chemin de Gaujac. Un projet qui "interroge les riverains" comme ne manque pas de rappeler Catherine Chantry, qui s'inquiète aussi de l'état de santé de la société et de sa capacité à rembourser ces 3 578 720,50 €.

La conseillère municipale d'opposition en profite pour demander où en sont les autres projets : Hôtel-Dieu, la gare ? "Rien n’a l’air d’avancer et là on souhaite que les trains arrivent à Pont Saint Esprit en décembre 2021. Il ne faudrait pas que l’attentisme des élus de la majorité et de l’Agglo fasse échouer ce retour du train à Pont-Saint-Esprit", lance-t-elle. "Le pôle d'échange multimodal de Pont-Saint-Esprit est bien avancé. Il y aura tous les détails en temps et en heure comme pour l'Hôtel Dieu. Il y a eu un peu le covid entre-temps aussi", conclut la maire. Le prochain conseil municipal est fixé au 15 octobre prochain.

Marie Meunier

Et aussi...

Une subvention de 3 500 € a été versée à l'association "Festival du livre de Pont-Saint-Esprit et du Gard rhodanien". Le festival organisé en collaboration avec la librairie Le Chant de la Terre et l'espace-animation-galerie Chant libre, fêtera sa 8e édition cette année du 23 au 29 novembre. Parmi les animations, il y aura aussi le concours de nouvelles adultes, collégiens et lycéens ou encore un concours de bandes dessinées pour ados. Le budget prévisionnel total de la manifestation s'élève à 17 530 €.

Le comité de jumelage, dans le cadre de la convention de partenariat, touchera aussi une aide financière de 4 734 € au titre de subvention annuelle de 2020. Cette somme représente une participation de 0,45 € par habitant. Un rassemblement des quatre villes jumelles (Haverhill en Angleterre, Egelsbach en Allemagne, Penacova au Portugal et Ovada en Italie) à Pont-Saint-Esprit était envisagé pour 2021 mais pourrait être reporté à 2022 au vu du contexte sanitaire.

Douze. C'est le nombre de dimanches où les commerçants de détail spiripontains pourront ouvrir leur boutique en 2021. Ces dérogations concernent le prêt-à-porter, parfumerie, équipement de la maison, grands magasins... Les dates retenues sont : les 4, 11, 18 et 25 juillet 2021, les 1er, 8, 15 et 22 août 2021 et les 5, 12, 19 et 26 décembre 2021.

Depuis 2014, la commune met en place une aide hyper-centre. Elle facilite l'installation de commerces dans le centre ancien selon certains critères d'éligibilité. 42 000 € d'aide ont été versés par la commune depuis la création du dispositif. Ce dernier sera reconduit pour l'année.

Pour maîtriser les populations de chats errants, la Ville signera une convention avec la Fondation 30 millions d'amis, qui se chargera de stériliser et identifier les "populations félines dites libres". La commune va verser une participation 1 050 € pour 2020.

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité