A la unePolitique

TERRE DE CAMARGUE Assainissement et eau potable : 48 M€ enfouis sous les routes

D'importants travaux ont été entamés sur les réseaux des eaux potables et usées de la communauté de communes, comme ici au Grau-du-Roi (Photo DR)

La Communauté de communes Terre de Camargue (CCTC) va investir 48 M€ pour la rénovation de ses infrastructures de gestion des eaux. D'ici 2045, 35 M€ de travaux seront injectés pour le schéma directeur de l'eau potable. Entre 2020 et 2030, 13 M€ supplémentaires serviront à réhabiliter les infrastructures de collecte des eaux usées. 

Des millions d'euros enfouis sous terre. Un investissement invisible au quotidien pour les habitants du territoire mais qui n'en demeure pas moins essentiel. "Pour l'eau potable, il s'agit de tuyaux qui relient les foyers à nos stations de captage. Quant au réseau d'assainissement, il est censé permettre aux eaux usées d'être traitées dans notre station d'épuration, située au Grau-du-Roi, explique Arnaud Fourel, vice-président de la CCTC délégué à l'Hydraulique. Si cette dernière est en excellent état, une partie de la tuyauterie date de 40 à 50 ans." 

Risque de pollution

Une vétusté dont on imagine sans mal les conséquences. "On a pas mal de casse et donc de fuites, confirme Arnaud Fourel. Nous avons fait évaluer nos schémas directeurs pour effectuer des travaux sur les installations les plus endommagées." Celles qui causent des pertes d'eau usées non traitées qui sont chaque jour rejetées dans la nature et engendrent une importante pollution. Mais aussi celles qui provoquent un important gaspillage d'eau potable.

"À l'heure actuelle, on estime que 17,3% de l'eau qui sort de nos stations de captage est perdue dans nature, pointe Arnaud Fourel. Il y aura toujours des pertes liées à quelques fuites ou à la porosité des tuyaux mais elles doivent être largement limitées par des travaux de rénovation. Car si Suez est notre délégataire, responsable de la distribution et du traitement des eaux, la CCTC est propriétaire des infrastructures."

90 kilomètres de tuyauterie

Au total, plus de 90 kilomètres de tuyauterie, soit un tiers du réseau eau potable et 13% de celui des eaux usées de la CCTC, vont être changés d'ici 2045. "On prévoit en tout et pour tout une soixantaine d'opérations, annonce le vice-président délégué à l'Hydraulique. Nous allons fonctionner par ordre d'urgence. Les trois premières zones concernées sont la rue du Progrès au Grau-du-Roi, le chemin du Bosquet à Aigues-Mortes, et la route des Saintes-Maries-de-la-Mer à Saint-Laurent-d'Aigouze." 

"Ces travaux prennent du temps. Les nouvelles installations seront très modernes, poursuit-il. Il est prévu qu'elles durent au moins 40 ans. Pour l'eau potable, des débitmètres seront installés dans les tuyaux afin que l'on sache en temps réel quand il y a des fuites et que l'on puisse intervenir plus rapidement." La préservation de l'environnement et d'importantes économies sont en jeu.

Boris Boutet

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité