A la uneActualités

RÉTROSPECTIVE 2020 Septembre : le Tour de France grimpe le Mont Aigoual, un épisode cévenol fait de gros dégâts

(Photo d'illustration : Anthony Maurin).

La fin de l’année, c’est l’occasion de dresser le bilan des douze mois écoulés. Objectif Gard ne déroge pas à cette tradition en proposant une rétrospective quotidienne des grands événements de l’année 2020. Aujourd’hui, flash-back sur le mois de septembre qui a été très rempli. 

Une rentrée "stricte" dans les écoles, collèges et lycées

Le 1er septembre a été marqué par la rentrée scolaire des 64 000 élèves dans le Gard. "Un retour à la vie normale" mais "empreint de rigueur et de convictions", avait signifié le Dasen, Philippe Maheu, alors que les établissements avaient été fermés une bonne partie de la première vague. Un retour strict avec le port du masque obligatoire dès 11 ans, mesure qui a été élargie à partir de 6 ans en novembre. Mais une semaine après la rentrée de septembre, le Gard recensait 14 fermetures de classes dues à la détection de cas de covid-19 dans les rangs des élèves et des enseignants.

Le Tour de France monte pour la première fois le Mont Aigoual

C'est le champion du Kazakhstan, Alexey Lutsenko, qui remportera la 6e étape du tour reliant Le Teil et le Mont Aigoual. (Photo Anthony Maurin).

À cause de la pandémie de covid-19, le Tour de France a été décalé à août-septembre cette année. C'est donc le 3 septembre que le Gard a accueilli pour la 77e fois la course cycliste dans ses frontières. Mais pour la première fois, les coureurs ont pu se frotter à l'ascension du Mont Aigoual, le toit du Gard culminant à 1 567 m d'altitude. Ils sont partis du Teil (Ardèche) et ont parcouru 191 km jusqu'au sommet en passant par Anduze, Alès, Saint-Hippolyte-du-Fort ou encore Le Vigan. C'est Alexey Lutsenko, champion du Kazakhstan, qui remportera la 6e étape de ce Tour 2020. Bien sûr le patron du Tour, Christian Prudhomme, était présent. Sauf que quelques jours plus tard, on apprenait que celui-ci était positif à la covid-19. Denis Bouad qui l'avait côtoyé pendant l'épreuve a alors passé un test par précaution - même s'il n'était pas considéré comme cas contact. Négatif, ouf !

Un jeune raseteur meurt dans l'arène de Vallabrègues

Un grand hommage a été rendu à Kevin Bruguière le mercredi 9 septembre dans les arènes de Vauvert. (Photo ville de Vauvert)

Le 4 septembre, Kévin Bruguière, jeune raseteur de 23 ans, est décédé dans les arènes de Vallabrègues, des suites d'une grave blessure à la tête. Il avait été chargé par un taureau lors d'une course camarguaise. Tout le monde de la bouvine lui avait rendu un grand hommage lors de ses obsèques aux arènes de Vauvert cinq jours plus tard.

Élections sénatoriales : Denis Bouad pique l'investiture du PS à Alexandre Pissas, et devient sénateur

Au Sénat, Denis Bouad, Vivette Lopez et Laurent Burgoa (Photo : Coralie Mollaret)

Début septembre, Alexandre Pissas le martelait "Je veux être sénateur". Le maire de Tresques et 1er vice-président du Département était investi par le PS depuis juillet pour les Sénatoriales. Mais coup de théâtre ! C'est finalement Denis Bouad, alors président du Département, qui rafle l'investiture des Socialistes le 8 septembre. Qu'à cela ne tienne, l'élu Tresquois y va quand même, avec étiquette ou pas. Trois sièges de sénateurs étaient à pourvoir dans le Gard le dimanche 27 septembre. Au final, la liste menée par Vivette Lopez obtiendra deux sièges, permettant à son colistier, Laurent Burgoa de décrocher son ticket pour le Palais du Luxembourg. À Gauche, la liste de Denis Bouad récolte un siège qui lui revient.

Le Gard passe la barre des 100 morts

Le 8 septembre, le Gard atteignait le chiffre de 100 personnes décédées des suites du covid-19. Au même moment, 18 personnes étaient hospitalisées, dont 4 en réanimation. Dans le dernier bulletin de l'Agence régionale de santé, publiée mardi 22 décembre, on recensait 314 personnes qui avaient perdu la vie à cause du virus et 194 personnes étaient hospitalisées, dont 23 en réanimation. On ne va pas vers le mieux pour l'instant...

Martine Garofalo à la porte de chez elle

Martine Garofalo, 75 ans, ne pouvait accéder à sa maison car le locataire ne voulait pas quitter les lieux. (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Le 16 septembre, nous vous apprenions la triste histoire qui touchait Martine Garofalo. Cette habitante de Rochefort-du-Gard âgée de 75 ans ne pouvait plus accéder à sa maison car son locataire indélicat refusait de quitter les lieux. Sans pour autant s'acquitter des loyers... Depuis son retour de Guyane en août, impossible de regagner les lieux laissés dans un piteux état. Son sort a suscité un véritable élan de solidarité, attirant même les caméras d'Envoyé Spécial qui la suivent au quotidien. Malgré la trêve hivernale et le report de son audience au tribunal, Martine finira par réintégrer ses murs juste avant Noël. Un joli cadeau, qu'il va falloir nettoyer en profondeur quand même...

La Feria des vendanges maintenue malgré le contexte

Devant les arènes, les peñas ont joué quelques notes de musique sans pouvoir s'arrêter afin d'éviter les regroupements. (Photo Anthony Maurin).

S'il y a bien un événement qui avait interrogé certains Gardois : c'est le maintien de la Feria des Vendanges du 17 au 20 septembre, en plein contexte sanitaire dégradé -même si le Gard était en risque modéré et non élevé à ce moment-là. Le Préfet, Didier Lauga, avait restreint l'ouverture des bars, restaurants et débits de boissons à 1h du matin pour éviter de favoriser les regroupements de personnes (au moins, ils étaient encore ouverts, c'était la belle époque). D'autres consignes strictes se sont invitées à la fête : masque obligatoire dès 11 ans et pas question de l'enlever pour taper une bise, interdit de boire debout ni même de danser sur le comptoir c'est dire... L'ambiance n'était pas celle des grands jours, d'autant que la pluie s'est invitée une partie du week-end. À Nîmes, elle lavait les rues de ses fêtards mais plus au Nord du Département, elle causait des dégâts considérables...

Un épisode cévenol violent dans le Viganais et l'Aigoual et deux personnes décédées

Le village de Valleraugue a connu des dégâts considérables après la crue et les coulées de boue du samedi 19 septembre. (Photo : Marie Meunier/ObjectifGard)

En effet, le samedi 19 septembre, une partie du Gard a été touchée par un important épisode cévenol. Plus de 500 mm de précipitations sont tombés en une journée, ce qui a fait basculer le Gard en vigilance rouge pour les crues. Didier Lauga affirmait que "c'est une situation qui s'observe tous les 50 ans." Le Viganais et l'Aigoual figuraient parmi les secteurs les plus impactés, même si par la suite, l'état de catastrophe naturelle a été reconnu dans 23 communes gardoises. À Valleraugue, de nombreux villageois ont tout perdu : leurs affaires ont été emportées et leurs maisons submergées. Armée, pompiers et police ont été mobilisés pendant plusieurs jours sur place. Malheureusement, ces inondations ont causé la mort de deux personnes.

"Si tu ne peux pas réprimer tes pulsions, va courir un marathon !"

Les élèves du lycée Einstein de Bagnols ont collé des slogans contre les violences sexistes et le harcèlement sexuel. (Photo : Marie Meunier / Objectif Gard)

Le 29 septembre, sur les murs du lycée Einstein à Bagnols/Cèze, ont fleuri les "punchlines" dénonçant les violences sexistes et le harcèlement sexuel. Des slogans collés façon messages de prévention sur les paquets de cigarettes. En plus de cela, des romans-photos illustrant des mains aux fesses dans les escaliers, des paluches baladeuses sous la table en classe etc., ont aussi été exposés un peu partout. Que des situations inspirées de récits d'élèves du lycée bagnolais. "Ça nous tenait à cœur d'en parler, de dire que ce n'est pas normal et de sensibiliser les autres élèves", affirmait Selma, élève de Terminale à l'origine de cette initiative. Ce n'est pas normal et ça va mieux en le disant !

Bonus : Objectif Gard débarque dans les kiosques avec son magazine

Magazine Objectif Gard kiosque. Photo: Linda Mansouri

Le vendredi 25, Objectif Gard sortait son premier magazine dans les kiosques gardois et des départements limitrophes. Avec une belle une sur le chanteur gardois Julien Doré qui venait juste de sortir son album "Aimée". Une formule à 90 centimes publiée un vendredi sur deux avec un contenu éditorial fort : interview, portrait de Gardois, zoom économique, jeux, culture, sport, etc. On fait une petite pause en ce moment mais votre magazine revient vite avec un nouveau numéro qui sera en kiosque le 22 janvier. Vous pouvez trouver d'ici là notre numéro sorti le 18 décembre avec un dossier central sur "Les grands travaux pour 2021".

Marie Meunier

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité