Actualités

NÎMES « L’Émile Pompe » sur le chemin de la solidarité

Olivier Sébastien, gérant de la cordonnerie L'Émile Pompe à Nîmes et Véronique Bertrand, fondatrice de "Osez le meilleur de vous". (Photo : Stéphanie Marin/ObjectifGard)
Olivier Sébastien, gérant de la cordonnerie L'Émile Pompe à Nîmes et Véronique Bertrand, fondatrice de "Osez le meilleur de vous". (Photo : Stéphanie Marin/ObjectifGard)

L'heure du re(re-re)confinement a sonné samedi dernier. Les commerces dits non-essentiels sont de nouveau contraints à tirer le rideau. Alors dans un élan de solidarité, Olivier Sébastien, gérant de la cordonnerie L'Émile Pompe à Nîmes, invite tous ceux qui sont concernés par cette mesure à investir ses vitrines.

Il y a quelques jours de cela, Olivier Sébastien, pourtant autorisé à ouvrir son commerce malgré ce troisième confinement annoncé le 31 mars par le président de la République, n'était pas à la fête. La porte de sa cordonnerie située au 31 rue Émile Jamais à Nîmes, a été vandalisée. Il postait alors sur sa page Facebook en réaction à cette désagréable découverte : "L'humain me désole, ne me parlez plus de solidarité." Une colère presque aussitôt apaisée par le geste de son fils qui lui offrait une poignée de pièces économisées, placées dans une tirelire. Le commerçant nîmois peine encore à retenir ses larmes en partageant ce souvenir.

"Je vais pouvoir être visible et anticiper la reprise de l'activité"

Alors trois jours après la diffusion de son message, Olivier Sébastien a fait volte-face et décidé de justement tout miser sur la solidarité. Puisque son commerce fait partie de ceux qui peuvent rester ouverts pendant le confinement, il a décidé d'en faire profiter ceux qui n'ont pas cette chance et de leur lancer un appel sur les réseaux sociaux encore une fois. "Que les personnes obligées de fermer me contactent. Je vous laisse ma vitrine à disposition pour mettre vos articles en dépôt-vente." Le Nîmois âgé de 42 ans est même disposé à prêter ponctuellement son local si besoin. Un appel entendu par Véronique Bertrand qui a créé son activité dans le secteur du bien-être, "Osez le meilleur de vous", en janvier 2020. "C'est très compliqué. Je vis sur mes acquis", explique-t-elle. Et de poursuivre : "Grâce à l'initiative solidaire d'Olivier, je vais pouvoir être visible et anticiper la reprise de l'activité dès que cela me sera permis." Véronique Bertrand envisage également d'organiser des ateliers découverte du pendule et magnétisme à l'intérieur de la cordonnerie, en respectant les mesures barrières.

Le commerçant nîmois, premier référent du Gard et de l'Hérault au sein de la Fédération Française de la Cordonnerie-Multiservice et avec l'accord de son président Jean-Luc Verneau, invite tous les cordonniers à ouvrir leur vitrine pour soutenir les commerçants contraints de rester fermés.

Stéphanie Marin

 

Publicité
Publicité
Publicité

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité