CamargueEnvironnementPolitique

TERRE DE CAMARGUE La Communauté de communes adopte son projet de plan climat-air-énergie

Malade et absent depuis de nombreux mois, Jean-Paul Cubilier a fait son retour au sein du conseil communautaire où il a reçu une standing-ovation. (Photo Boris Boutet)

Ce jeudi, le conseil communautaire de Terre de Camargue a adopté à l'unanimité son plan climat-air-énergie territorial. 

C'est par une standing-ovation qu'a débuté la séance. Positif au covid le 2 octobre 2020, Jean-Paul Cubilier, vice-président en charge de la Restauration collective, n'avait plus siégé au conseil communautaire depuis plus de six mois. Placé en coma artificiel pendant plusieurs semaines, le conseiller municipal saint-laurentais a frôlé le pire avant de se refaire une santé auprès de sa femme. Le voilà donc remis sur pied et opérationnel pour voter le plan climat-air-énergie territorial (PCAET), temps fort de ce conseil communautaire.

"Il s'agit d'un outil de planification territoriale des engagements nationaux et internationaux pris par la France concernant la prise en compte des effets du changement climatique, a indiqué Régis Vianet, vice-président délégué à l'Environnement. Il permet notamment via les actions proposées : une optimisation budgétaire par les économies qu’il génère voire par les nouvelles ressources qu’il apporte, il contribue à l’attractivité économique du territoire et à une meilleure qualité de vie des habitants. Il évite par ailleurs les coûts induits par l’inaction face aux changements climatiques et aux diverses pollutions."

Une consultation publique à venir

Concrètement, trois champs prioritaires ont été identifiés par les élus. Il s'agit du logement, en raison d'une majorité de constructions du territoire datant des années 1970 et de leur efficacité énergétique à améliorer, des transports, la station balnéaire du Grau-du-Roi et la cité médiévale d'Aigues-Mortes générant des flux quotidiens de plusieurs dizaines de milliers de véhicules chaque été, et des zones humides qui sont à préserver au regard de leur considérable capacité à piéger le carbone.

Une procédure de consultation du public doit également être mise en œuvre par voie électronique pendant une durée qui ne pourra être inférieure à 30 jours. Le PCAET sera ensuite soumis à approbation finale du conseil communautaire.

Boris Boutet

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité