Bagnols-UzèsPolitique

DÉPARTEMENTALES Villeneuve : un nouveau binôme avec Pascale Bories à Droite

Le binôme de la Droite sur la canton de Villeneuve Rémy Bachevalier et Pascale Bories (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Le binôme de la Droite sur la canton de Villeneuve Rémy Bachevalier et Pascale Bories, entouré des remplaçants Sandrine Soulier et Farès Orcet (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

La conseillère départementale sortante et maire de Villeneuve Pascale Bories (Les Républicains) repart pour un deuxième mandat avec un nouveau binôme : le maire de Rochefort-du-Gard Rémy Bachevalier (Les Républicains). 

« Avec Pascale on s’est entendus à merveille, mais il arrive un moment où il faut passer la main, et j’en suis là », explique le maire des Angles et conseiller départemental sortant Jean-Louis Banino au moment de présenter le binôme qui représentera la Droite sur le canton de Villeneuve aux élections des 20 et 27 juin prochains. Pour le remplacer, Pascale Bories et les maires et anciens maires des cinq communes du canton (Villeneuve, les Angles, Rochefort, Pujaut et Saze), proches et issus de la même sensibilité politique, se sont réunis. 

La fumée blanche a fini par l’élever, et c’est Rémy Bachevalier qui a été choisi. À 64 ans, il est le maire de Rochefort-du-Gard depuis 2020 après en avoir été l’adjoint aux sports. Il a accepté « après mûre réflexion », dit-il, tout en s’inscrivant dans la « continuité », un mot lourd de sens sur un canton où le pouvoir se transmet plus qu’il ne se prend. Rémy Bachevalier répète plusieurs fois le mot « proximité », sur un canton petit de taille mais dense en population. 

La proximité, mantra de la liste qui compte la maire de Pujaut Sandrine Soulier et l’adjoint villeneuvois Farès Orcet en remplaçants. Et un bilan, celui de la mandature sortante, passée dans l’opposition. « Nous avons harcelé les services pour voir aboutir un certain nombre de projets », lance Pascale Bories, citant la réfection de la voie rapide des Angles, de la rue des Lions à Pujaut, de la route de Signargues à Rochefort, le rond-point entre Pujaut et Tavel, le retour des subventions départementales à la Chartreuse et aux écoles de musique, la rénovation des foyers-logements de Villeneuve avec Habitat du Gard, et, enfin, l’inscription aux prochains budgets de la rénovation du collège du Mourion à Villeneuve. Jean-Louis Banino insistera quant à lui aux subventions départementales aux associations du canton, « 40 000 euros sur six ans. » 

Pour le prochain mandat, Pascale Bories évoque le schéma directeur sur l’irrigation, la création d’une « maison des aidants », la sécurisation des routes départementales, avec en priorité les RD111, 177 et 981, « le développement des voies douces entre les communes », « le réaménagement de la 2e DB aux Angles et de l’avenue du Général-Leclerc à Villeneuve et du CD501 à Saze. » Les tribunes-vestiaires du stade Roger-Pagès, aux Angles, sont aussi dans le lot. 

« Au-delà des incantations de certaines listes qui ne reprennent que les sujets sur l’immigration, les allocations et les questions nationales pour jouer sur la peur, nous apportons des réponses concrètes, très précises, sur des dossiers que nous maîtrisons et sur lesquels nous travaillerons avec pugnacité », affirme la candidate. 

Une candidate encartée chez LR, comme son binôme. « Mais ce n’est pas une liste politique, nous sommes là pour mener des projets de territoire », dit-elle, alors que le logo des Républicains n’apparaît pas sur la propagande de la liste, tout comme le slogan « Le bon sens gardois », auquel les candidats ont préféré « La proximité au quotidien ». Pas politique donc, mais il y a tout de même une majorité départementale. « Oui, et nous avons eu à en souffrir, lance Jean-Louis Banino. Et quand je vois les accords passés entre tous les partis de Gauche qui donnent la part belle au PCF, à LFI et aux Verts, s’ils sont majoritaires, on n’est pas sortis d’affaire ! Quant au RN, il n’a jamais aucune idée. » 

« Nous sommes là pour proposer des projets concrètes et pas pour attiser les peurs », renchérit Pascale Bories. Reste à voir si les électeurs seront présents. « La population a envie de profiter des beaux jours, note la candidate. Mais avant de partir, il faut aller voter. » 

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Thierry Allard

32 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité