Bagnols-UzèsPolitique

RÉGIONALES Claire Lapeyronie, Elian Cellier et Vincent Poutier sur la liste gardoise de Carole Delga

Claire Lapeyronie, Vincent Poutier et Elian Cellier figurent tous les trois sur la liste gardoise l'Occitanie en commun menée par Carole Delga. Ils ont tenu un point presse en présence de la conseillère régionale sortante, Catherine Eysseric. (Marie Meunier / Objectif Gard)

Les élections régionales se tiendront les 20 et 27 juin prochains. Dans la liste gardoise de l'Occitanie en commun menée par Carole Delga, on trouve trois candidats du Gard rhodanien : Claire Lapeyronie, maire de Pont-Saint-Esprit en 7e position (éligible), Elian Cellier, secrétaire de la section locale du Parti communiste français (14e) et Vincent Poutier, encarté au Parti socialiste (16e) sur 22 noms. Ils présentent leur politique et les enjeux du territoire qu'ils défendront à la Région.

On n'a pas toujours vu Claire Lapeyronie et Elian Cellier sur la même longueur d'onde. Loin de là. Mais les deux candidats sont désormais dans le même camp : "Sur la liste, nous sommes tous bosseurs, compétents et complémentaires. Notre force intrinsèque réside dans nos valeurs de gauche", introduit la maire de Pont-Saint-Esprit.

Tous sont convaincus que "la méthode Delga" est la bonne et veulent la poursuivre : "On n'est pas élu pour pavaner mais pour bosser des dossiers et pour trouver des réponses concrètes pour les habitants", poursuit Claire Lapeyronie. Ce sur quoi Vincent Poutier rebondit : "On a beaucoup accusé Carole Delga de saupoudrage. Ce n'est pas un défaut mais une volonté politique d'aider l'ensemble des territoires quelque soit leur taille. On est dans le sur-mesure."

"Le grand gagnant de ces élections, ça risque d'être l'abstention"

Catherine Eysseric, conseillère régionale sortante, présente lors du point presse, a d'ailleurs rappelé que 70 millions d'euros avaient été investis sur le territoire, dont 28 rien que pour les travaux du lycée Einstein à Bagnols. "Les investissements ont été importants avec un contrat territorial qui permet de développer une vingtaine de projets par an : ça représente 6 à 7 millions d'euros", ajoute-t-elle.

Le trio de candidats veut bien rappeler que la Région a un grand rôle à jouer dans la réalisation de projets. Même si Elian Cellier le reconnaît : "Il y a un scepticisme... Mais il y a des difficultés sur certains dossiers, ça ne se fait pas en un claquement de doigt. Par exemple, le TER sur la rive droite du Rhône, c'est compliqué et long. Mais là, on a enfin la confirmation de l'ouverture de la ligne pour l'été 2022." Il y a aussi de la méconnaissance voire du désintérêt de certains administrés pour ce scrutin : "Si on met tout dans le shaker, le grand gagnant de ces élections, ça risque d'être l'abstention. Il faut faire beaucoup de pédagogie", exprime Vincent Poutier.

Loin de vouloir donner un "sentiment d'immobilisme", la petite équipe veut s'emparer et défendre plusieurs sujets à la Région. "Pour nous, il y a quelque chose de fondamental, c'est le musée de Bagnols. Il faut absolument qu'il émerge", s'avance Vincent Poutier. De quoi réjouir Elian Cellier, qui porte aussi la casquette de président de l'association des Amis d'Albert André : "On sait qu'il y a les financements des partenaires mais il faut une volonté sur le terrain. On continuera à pousser pour la créer."

Huit femmes sur treize en têtes de liste départementale

Les mobilités, à travers le train et le site d'Ugine, feront aussi partie des grandes priorités pour le mandat. S'y ajoute aussi l'enjeu autour des déplacements décarbonés (plan vélo, TER...). Tout comme la santé, le développement durable ou encore la formation. "Je pense qu'il y a un déficit sur le Gard rhodanien d'équipements structurants culturels, sportifs ou encore sur la rénovation urbaine...", analyse Catherine Eysseric.

Cette dernière, ne se représentant pas, est heureuse de passer le témoin à Claire Lapeyronie, une femme qu'elle décrit comme "engagée" et "avec beaucoup d'énergie". Le maire de Pont, elle, se réjouit de la forte représentativité féminine parmi les têtes de listes départementales dans l'équipe Delga (8 femmes sur 13 départements, dont Amal Couvreur pour le Gard). Signe là aussi de la "dynamique Delga". Dynamique plutôt bien embrayée quand on sait que 150 maires du Gard la soutiennent et 1 200 de la Région.

Marie Meunier

Articles similaires

Un commentaire

  1. Comme ça Elian Cellier pourra demander des explications à Claire Lapeyronie au sujet de Scène Campagne, le projet avorté, à 0,65 million d’euros. Et il faudrait voter pour ces gens-là ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité