GardPolitique

RÉGIONALES Carole Delga soutenue par 160 maires gardois

160 maires du Gard font partie du comité de soutien à Carole Delga (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
160 maires du Gard font partie du comité de soutien à Carole Delga (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

« Ce comité de soutien est d’une ampleur inédite », lance le conseiller régionale sortant Fabrice Verdier, jeudi soir au Pont du Gard, au moment de présenter une liste de 160 maires du département qui soutiennent la présidente sortante (PS) de la Région Occitanie. 

160 maires, ça fait 45 % des édiles gardois et 8 présidents d’intercommunalités sur les 11 du département. Autant dire que ça fait du monde. « Les maires ont reconnu le travail de Carole Delga, pour qui il n’y a pas de petits dossiers ni de petites communes, nous avons essayé d’être au plus près des communes avec notamment les contrats Bourgs-centres », poursuit le conseiller régional sortant. 

Ce comité de soutien XXL est présidé par le sénateur Denis Bouad, qui a fait chauffer son téléphone pour rallier autant d’élus à la cause de Carole Delga. Lui salue le fait que « des maires de toutes sensibilités » ont rejoint le comité, dont certains « avec une sensibilité pas forcément de Gauche. »

La preuve selon lui que « l’écoute des élus ruraux, de leurs difficultés, le soutien de leurs projets de développement économique et d’aménagement du territoire » par la Région a payé. « Denis Bouad a convaincu tous ces maires par le bilan », résume la tête de liste départementale Amal Couvreur. « La Région est proche de la ruralité », estime quant à lui le maire communiste de Cendras Sylvain André, rejoint par la maire du Vigan Sylvie Arnal. « Carole Delga n’est pas hors-sol, elle écoute les attentes des élus de proximité, nous nous reconnaissons en elle », note la maire de Pont-Saint-Esprit Claire Lapeyronie, par ailleurs sur la liste gardoise. 

Pour la suite, Amal Couvreur veut « que nous restions cette belle région universelle, ouverte sur les autres et pas dans le repli identitaire comme certains le souhaitent. » L’adversaire numéro un est clairement identifié : le Rassemblement national, annoncé haut dans les sondages, qui constitue « une impasse » pour Fabrice Verdier. « J’ai un peu d’expérience, glissera ensuite le maire de Bellegarde Juan Martinez. Le RN, je sais ce que ça donne, et ce ne sont pas des bonnes choses. » 

Reste à voir si ce soutien des élus, si significatif qu’il soit, se verra dans les urnes les 20 et 27 juin. 

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Thierry Allard

32 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Articles similaires

Un commentaire

  1. Carole DELGA, alias Lady Gaga ou la Mireille Mathieu de Toulouse est soutenue par 160 maires, mais sera-t-elle soutenue par les Gardois, aux confins d’une région artificielle au nom abusif où ils se sentent abandonnés, annexés et surtout très éloignés du centre du pouvoir régional aux mains des seuls toulousains?
    Pitoyable au débat télévisé de France 3 l’autre soir, elle nous joue la madone seule capable soi-disant de nous protéger du RN. Mais pas une seconde, celle qui a appartenu au gouvernement sous Hollande et a participé à toutes les trahisons de la soi-disant « gauche », ne se demande si elle n’a pas contribué un peu à la même montée du RN. Elle n’arrive pas à la cheville ni de Georges Frêche, ni à à celle de Martin Malvy. Et alors si on additionne les deux, elle reste à ras du sol…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité