Alès-CévennesCultureL'Agenda

SAINT-CHRISTOL-LEZ-ALÈS Taureaux, apéros, feu d’artifice et spectacles : l’été sera chaud dans la 2e commune de l’Agglo

De gauche à droite, Rudy Monier, Jean-Charles Bénézet et Josette Pasinetti. (Photo Corentin Migoule)
De gauche à droite, Rudy Monier, Jean-Charles Bénézet et Josette Pasinetti. (Photo Corentin Migoule)

Après un été 2020 qui a laissé les Saint-Christolens sur leur faim, le conseil municipal de la deuxième commune la plus peuplée d'Alès Agglomération met le paquet pour offrir une saison estivale festive à leurs administrés et aux touristes qui choisiront les Cévennes pour les vacances.

"À circonstances particulières, événements particuliers", a prévenu Jean-Charles Bénézet, maire de Saint-Christol-lez-Alès, à l'occasion d'une conférence de presse de présentation des festivités d'été de la commune la semaine dernière. Des festivités qui, si elles débuteront officiellement le 7 juillet par "La chance à l'humour", "le pendant humoristique du Grand prix de la Chanson", ont été amorcées le 19 juin dernier. "On a fait une Fête de la musique en avance et adaptée aux circonstances. Tout le monde était assis et ça s'est très bien passé", fait apprécier l'édile de la commune, refusant de renoncer car "ça serait inconcevable de baisser les bras".

Parce qu'il était resté sur "sa faim" comme bon nombre de Saint-Christolens, Rudy Monier, très dynamique adjoint à la culture, a voulu "marquer le coup" en livrant une programmation estivale chargée. Malmenées depuis plus d'un an, les traditions taurines seront à l'honneur pendant cinq jours articulés "autour du 14 juillet". Toro-piscine, abrivado-longue et festivals d'abrivados - diurnes comme nocturnes - ponctueront ces journées du 10 au 14 juillet, le tout "avec des manades réputées comme Aubanel" et un parcours "différent" qui mènera les bêtes à cornes dans les ruelles du vieux village.

Les bals seront-ils dansants ? La question demeure dans l'attente d'un décret qui devrait tomber le 30 juin. Quoi qu'il en soit, les Saint-Christolens auront droit aux "meilleurs orchestres du coin" (Krystal noir, Octane, Mistral show et l'Orient express notamment), si l'on en croit un Jean-Charles Bénézet que l'on sait très attaché aux festivités. Comme à l'accoutumée, la commune tirera son feu d'artifice le 13 juillet, s'échappant ainsi de la concurrence féroce du 14 juillet qui, à Saint-Christol-lez-Alès, n'en restera pas moins une journée chargée avec la cérémonie matinale au monument aux morts, l'élection de miss et mister village, et le concert de Ricoune.

Pour tous les goûts et tous les âges

La fête de la Saint-Christophe, qui a inspiré le nom de la commune, constituera le deuxième temps fort de l'été saint-christolen, du 20 au 22 août. "Il s'agira d'une des dernières occasions de faire la fête avant la rentrée et la reprise des choses sérieuses", prévient Jean-Charles Bénézet, enseignant à l'IMT Mines d'Alès. Alors que les taureaux seront de retour à l'occasion de deux courses au plan, le grand loto en plein air, "très apprécié de la population", clôturera ces deux mois de festivités.

Entre ces deux points chauds de l'été, le spectacle "Marcus super sympa", "de l'humour noir amené avec finesse", se sera tenu sur la place du Millénaire le 17 juillet. Le 23 du même mois, le chanteur français Florent Torres, révélé dans l'émission de TF1 The Voice, apportera "sa belle énergie" au public qui viendra sûrement nombreux. La Fête de la Bière du lendemain sera l'occasion de goûter - avec modération - un certain nombre de bières locales dans une ambiance appréciable assurée par l'orchestre Jayjay Brass Dance.

Aussi, les plus petits ne seront pas en reste puisqu'ils apprécieront sans doute la projection du Roi Lion (21 juillet) ou celle de Mowgli (11 août) dans le cadre bucolique du parc du Rouret, où se tiendra également la 6e édition de la Nuit des étoiles (31 juillet), "à une période de l'année où on a le plus d'étoiles filantes dans le ciel", assure Rudy Monier. Cette liste d'événements non exhaustive ne prévoit que des animations gratuites, "notre cheval de bataille depuis 2014", d'après le dernier nommé. "Il y en a pour tous les goûts et toutes les tranches d'âge", veut croire Jean-Charles Bénézet, qui espère être épargné par le couperet d'un arrêté préfectoral.

Corentin Migoule

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité