Bagnols-UzèsCulture

BAGNOLS/CÈZE Grandes inquiétudes autour du projet du nouveau musée

"Fenêtre ouverte à Nice", Henri Matisse, 1919, et "Le 14 juillet au Havre" d'Albert Marquet, 1906. (Marie Meunier / Objectif Gard)

Six associations ont signé un communiqué pour exprimer leurs craintes.

Le musée Albert-André regorge de bien des trésors : Rodin, Matisse, Renoir et bien d'autres grands noms de la peinture impressionniste et post-impressionniste. Une partie de cette collection est exposée au second étage de la mairie. Mais beaucoup d'oeuvres dorment dans les réserves par manque de place.

Depuis plusieurs années, un projet de nouveau musée plus adapté est dans les tuyaux. L'actuel écrin ne correspond pas aux attentes que ce soit en termes de sécurité, d'accessibilité, d'accueil, de scénographie...

Mais au fil des mois, les inquiétudes s'accumulent chez les associations favorables au nouveau projet, notamment les Amis d'Albert-André. Il y a d'abord eu l'utilisation de l'expression "recalibrage du projet" par le président de l'Agglomération, qui a suscité les premières méfiances. Depuis la présentation de l'étude de programmation architecturale en 2019, plus de son plus d'image non plus du côté de l'association présidée par Elian Cellier et de la Conservation départementale. Le comité de pilotage ne s'est plus réuni depuis et là aussi, ça pose question.

Depuis quelques jours, les craintes se cristallisent. Six associations(*) ont signé un communiqué de presse alarmiste : "Malgré le Projet scientifique et culturel (PSC) présenté par la Conservation des musées du Gard en décembre 2018 et le lancement d’une troisième étude [programmation architecturale (2019)], approuvés par l’Agglomération du Gard rhodanien, il semble que le dossier du musée de Bagnols-sur-Cèze ne soit pas retenu dans le cadre du Contrat de Plan État-Région (CPER) pour la période 2021-2027."

Les associations demandent aux élus de l'Agglomération de présenter en urgence un "dossier consolidé"

Concrètement, cela signifie que "si cela se confirmait, le musée serait privé d’une partie décisive des subventions dont il a besoin pour assurer sa survie, son développement et le rayonnement qu’il mérite", indiquent les associations signataires. Le projet estimé à 14 millions perdrait dans ce cas 10 millions d'euros de subvention. Elles déplorent que ces dix ans d'études coûteuses n'aient pas suffi à convaincre.

Elles reprochent l'absence de "décision ferme des élus", le flou autour de l'implantation du musée (dans un premier temps envisagée quartier des Cèdres, ndlr) etc, qui ont pu contribuer "à ce que le dossier ait pu être considéré comme « pas assez mature »"

Les six associations demandent "instamment aux élus de l’Agglomération du Gard rhodanien, porteuse du projet, de tout faire, de toute urgence, afin de présenter un dossier consolidé, recevable au titre du CPER 2021-2027."

Marie Meunier et Rémi Fagnon

(*) Les six associations signataires participent toutes au comité de pilotage du projet de musée. Elles sont : l’Académie de Lascours, Les Amis d’Albert André, Les Amis des Musées de Bagnols, Les Amis de Rabelais, Cité Regain, La SECABR (Société d’Etude des Civilisations Antiques du Gard Rhodanien).

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité