A la uneGardSociété

FAIT DU SOIR FF Randonnée Gard, une quadragénaire sur la bonne voie

Une partie de l'équipe gardoise de la FFR (photo Norman Jardin)
Le Gard regorge de sentiers de randonnée (FF Randonnée Gard)

L’antenne gardoise de la Fédération française de randonnée fête ses 40 ans. Gérée par une poignée de passionnés et des bénévoles, la structure s’occupe de plus de 3 000 kilomètres de sentier dans notre département.

« Tous les jours il se passe quelque chose ! » La formule est de Patrick Montastier, le président de la fédération française de randonnée dans le Gard. Il faut dire qu’avec son équipe ils gèrent le réseaux des sentiers gardois de randonnée, et ce n’est pas une mince affaire. « On a 2 115 kilomètres à notre charge et on intervient aussi sur trois communautés de communes, Pays de Sommières, Nîmes-Métropole et Beaucaire Terre-d’Argence, ce qui représente environs 1 000 kilomètres supplémentaires. ».

Plus de 3 000 kilomètres à entretenir que se partagent les 124 baliseurs gardois (bénévoles) tout au long de l’année. Leur mission est de prendre soins de ces sentiers en coupant la végétations obstruant le chemin, vérifier l’état de la signalisation et bien sûr baliser les GR (Grande randonnée), GRP (Grande randonnée de pays) et PR (Promenade de randonnée) avec de la peinture. « C’est de la peinture à l’eau, donc elle respecte l’environnement et ce n’est pas le cas dans tous les départements » souligne Thomas Levy qui chapote le balisage.

Des randonnées thématiques

« Les sentiers passent parfois sur des terrains privés. Il y a des conventions mais elles sont révocables. II faut trouver une solution alternative, on tente de le faire avec le baliseur et la commune. On mène l’enquête pour localiser le problème. Une partie de mes missions et de développer les thématiques avec Gard-Tourisme et l’idée est de faire des randonnées autour des AOC (vin, oignons doux, pélardon). Le but est d’aller chercher un autre public comme les vacanciers. » rajoute Thomas Levy.  Ce dernier est un des deux salariés du comité départemental de randonnée. Maxime Clément a quant à lui mission de gérer l’entretien des sentiers.

Il faut chaque année, au mois de septembre, former des nouveaux baliseurs pour remplacer ceux qui partent « on leur apprend à baliser correctement, ont leur attribue des portions de chemin et ils en sont responsable. Ils doivent faire remonter les éventuels problèmes. » explique Patrick Montastier. Les inondations de septembre dernier ont endommagé le célèbre chemin de Stevenson et la remise en état n’a pas été simple : « ça nous a pris huit mois pour modifier sept kilomètres.  Il a fallu obtenir les autorisations des uns et des autres ».

Il y a 124 baliseurs bénévoles dans le Gard (photo FFR Gard)

Mais la gestion des sentiers n’est pas la seule mission de l’antenne gardoise de la FFR (Fédération Française de Randonnée). Il y a aussi l’édition des fameux et précieux Topoguides, l’indispensable petit livre qui regroupe 52 promenades et randonnées dans notre département. « C’est nous qui le faisons en partenariat avec la fédération. C’est les mêmes maquettes pour toutes les éditions. Les sentiers n’arrêtent pas de bouger dans tous les sens et les topoguide sont édités à partir du moment où il n’y a plus d’exemplaire » annonce le président de la FFR dans le Gard.

La crise sanitaire est passée par là

Le Gard fait également parti du dispositif "Compagnon de route", qui est destiné aux hébergeurs souhaitant mettre en place un partenariat avec le FFR : « Sur les GR il y a tout un tas d’hébergeurs. On leur demande de nous aider monnayant une adhésion 49€ et on les met en valeur sur les topoguides. » explique Patrick Montastier. La structure organisera du 19 au 26 septembre la première édition de la ‘semaine de la randonnée dans le Gard’.  « Le CDRP et 17 associations vont ouvrir toutes leurs randonnées aux non-licenciés. C’est une semaine de découverte et il y aura un aspect convivial avec les animateurs. » souligne Patrick Montastier. L’antenne gardoise de la FFR fait le lien avec 53 associations de randonnée et elle tente de retrouver ceux que la crise sanitaire lui a enlevé. « Nous avions 3 055 adhérents sur la saison 2019-20 et nous sommes tombés à 2 644 pour 2020-21. La perte s’élève à environ 20%. »

Le Gard ne manque pas d’atout pour reconquérir le cœur des amateurs de randonnée avec des chemins renommés comme le Stevenson, Saint-Guilhem, la Regordane, Urbain V et Compostelle. Basée à Milhaud, la petite équipe de la FFR du Gard s’agrandi avec l’arrivée de Marina Tamalet à la communication. La structure départementale fête cet année ses 40 ans et plus que jamais elle est sur la bonne voie.

 

 

 

 

 

 

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité