A la uneGardPolitique

MADAME/MONSIEUR La politique en partage pour les époux Rivenq

Nathalie Rivenq, l'épouse de Christophe Rivenq (Photo : Coralie Mollaret)
Nathalie Rivenq, l'épouse de Christophe Rivenq (Photo : Coralie Mollaret)

Depuis plus de 30 ans, les époux Rivenq sont installés à Alès. Soudés, ils doivent la longévité de leur relation à leur passion commune pour la politique. C’est même à se demander si les victoires de Christophe Rivenq ne sont pas un peu celles de Nathalie. 

Coquette, toujours tirée à quatre épingles, nous rencontrons Nathalie Rivenq dans son appartement en centre-ville d’Alès. Leur deuxième lieu de vie quand le couple n'est pas dans sa maison de Saint-Christol-lez-Alès. Assise sur un tabouret, jambes croisées et cigarette pour accompagner notre échange, Nathalie se souvient : « au départ, nous devions rester que deux ou trois ans à Alès. » Finalement, cela fait 30 ans que les époux vivent dans la capitale cévenole. 

Le couple s’est rencontré à Montpellier, au siège de la fédération UMP (Union pour le mouvement populaire, ancien nom du parti Républicains). À l’époque, Christophe Rivenq est trésorier. « Ma sœur m’a poussée à aller à une soirée militante pour la feria de Nîmes. C’est là que nous avons commencé à nous fréquenter », raconte-t-elle. Nathalie est étudiante au lycée. Christophe, lui, fait ses études à la faculté de sciences : « Oui, dites-le ! Il est venu me chercher au lycée ! », plaisante-t-elle.  

Un pilier de l'ère Roustan

La parole mesurée, le mots pesés, Nathalie raconte son histoire. Leur histoire. Celle d’un couple qui a attendu de se marier pour vivre ensemble : « nous n’avions pas vraiment le choix… » En 1992, elle rejoint son mari à Alès. Christophe Rivenq travaille comme collaborateur de Max Roustan, un apiculteur de Droite rêvant de mettre un terme au règne de la Gauche. Très vite, les jeunes mariés ont leur premier enfant Gauthier et, trois ans plus tard, Nathalie accouchera de Mathilde.

En 1995, la victoire de Max Roustan propulse Christophe Rivenq au poste de directeur de cabinet. Sa famille comprend alors qu’elle va rester un peu plus longtemps que prévu. Aussi, elle comprendra plus tard que son destin est intimement lié à celui du maire d’Alès. Après son congé parental, Nathalie devient assistante parlementaire de Max Roustan, l'un des avantages quand on s'appelle madame Rivenq : « Je tenais la permanence, c’est moi qui recevais les gens, transmettais les dossiers », explique l’épouse.

Nathalie développe son appétence pour la politique. Elle nourrit aussi sa complicité avec son mari : « nous avons cette volonté de nous engager pour les autres. Quand l’un des partenaires ne l’accepte pas, ça peut devenir très vite compliqué ». Malgré leur passion, la politique être très envahissante : « Au début, les gens venaient devant chez nous pour apporter des dossiers à Christophe. On leur a expliqué que ce n’était pas le lieu adéquat. » 

Madame Rivenq, avantages et inconvénients

Sa fonction d’attachée se termine en 2012 avec la défaite de la Droite aux Législatives. Nathalie Rivenq entre alors au campus de l’apprentissage en tant que chargée du développement de l'alternance. Être madame Rivenq a aussi ses inconvénients : « Les gens vous regarde comme étant l’épouse de Christophe Rivenq. Ils disent que vous êtes là grâce à lui et oublient vos compétences. Il faut doublement faire ses preuves ».

Conseillère municipale de Saint-Christol, Nathalie se présente aux élections départementales de 2015 sur le canton d’Alès 1 avec le maire de la commune, Jean-Charles Bénézet. « Même si on a pas gagné, ça a été une très belle expérience. J’avais demandé à Christophe de rester en dehors de la campagne. Ça m’a permis de prendre confiance en moi », salue la candidate. Quand on est l’époux ou l’épouse d’un responsable politique, la confiance est la base de tout. 

La confiance, la clef du couple 

Confiance en soi, en l’autre, est inhérent pour éviter les conflits dans un univers où la séduction de l’électeur est fondamental. Pour cela, « nous avons notre cocon, nous communiquions beaucoup. Le dimanche, Christophe décompresse en allant jouer au tennis et ensuite, nous allons dans la famille ou chez des amis ». Discrète, Nathalie est toujours derrière lui. Elle est sa plus fidèle supportrice, mais sait aussi lui faire remarquer sa trop grande sensibilité, pour ne pas dire susceptibilité. 

Les élections municipales ont marqué ce que les époux espèrent être leur avènement politique. Jadis dans l’ombre de Max Roustan, Christophe Rivenq vient d’être élu conseiller municipal et président d’Alès agglomération : « le jour de l’élection, j’étais dans son bureau. J’étais angoissée… Une fois les résultats proclamés, je suis descendue le féliciter. » Une victoire qui est aussi un peu la sienne. 

Coralie Mollaret 

coralie.mollaret@objectifgard.com 

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité