Faits DiversGardJusticeNîmes

NÎMES Tintin, le caïd du Chemin-Bas d’Avignon, clame son innocence

De nouveaux tirs ont retenti ce jeudi 24 décembre au Chemin-Bas d'Avignon à Nîmes. (Photo d'illustration : ObjectifGard)

Il a été arrêté le 12 novembre 2020 et, depuis, il clame son innocence. À 30 ans, il est considéré comme le caïd du quartier du Chemin-Bas d’Avignon à Nîmes. Il est mis en examen pour « destruction d’une voiture en bande organisée et détentions d’armes », souligne le président de la chambre de l’instruction de Nîmes. Le mis en examen, surnommé Tintin, alors que sa ressemblance avec le héros de Hergé est loin d'être évidente, est soupçonné de tirer les ficelles du trafic de drogue dans des cités nîmoises.

« Les faits commencent par des coups de feu le 1er octobre 2020, des tirs qui débutent une série de règlements de comptes opposant deux quartiers de la ville celui du mas de Mingue et celui du Chemin Bas d’Avignon. Le 2 octobre, des coups de feu sont signalés au même endroit », indique le président Christophe Teissier.

Cette même nuit du 2 au 3 octobre 2020, la police remarque près du collège Romain Rolland une voiture abandonnée qui semble liée à cette série de tirs, avec un bracelet électronique qui est retrouvé dedans. Un renseignement anonyme va ensuite permettre les interpellations, avec Tintin arrêté alors qu'il vient d'effectuer un test Covid pour se rendre au Maroc.

C'est lui qui demandait mercredi sa libération sous bracelet électronique pour monter sa petite entreprise de livraison à domicile. Il est soupçonné par l’enquête « de diriger l’équipe Chemin Bas, qui veut en finir avec celle du Mas de Mingue, cette dernière a été décimée après des arrestations décidées par un juge d’instruction marseillais », complète le président de la Cour d’Appel qui doit examiner cette éventuelle demande de libération conditionnelle.

L’avocat de Tintin dénonce lui « une enquête à charge qui ne tient que par les dénonciations d’un indic ». Le mis en cause réfute sa moindre participation aux faits reprochés et clame son innocence. Le parquet général s’est opposé à cette demande de libération à cause « d’éventuelles concertations ou des pressions ». La Cour d’Appel a rejeté, ce vendredi, cette demande de remise en liberté. Tintin reste donc en détention.

Boris De la Cruz

Journaliste, je suis passionné par les faits divers, la justice et la politique. Je collabore à Objectif Gard et à des médias nationaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité