Alès-CévennesCulture

ALÈS Itinérances : la carte blanche à Fabcaro se poursuit en septembre

Initiée en juin, la carte blanche à Fabcaro, auteur de l’affiche du festival Itinérances 2021, se poursuit en septembre avec une exposition au musée du Colombier à Alès et la projection de deux films.

Du 17 septembre au 7 novembre (*), le musée du Colombier accueillera l'exposition Fabcaro ou la Zaï Zaï Zaï Zaï attitude. Avec le succès de Zaï Zaï Zaï Zaï (éditions 6 Pieds sous terre), autofiction burlesque aux accents satiriques, le grand public a découvert l’humour incisif et décalé de Fabcaro. Depuis une dizaine d’années, et autant d’albums personnels, celui-ci se met en scène dans son quotidien d’auteur de bande dessinée aux prises avec un monde à la fois banal et absurde où chacun tente de trouver sa place. L’exposition qui lui est aujourd’hui consacrée présente les grandes lignes de cette œuvre, en lui associant le regard autobiographique de trois autres auteur·rice·s : Émilie Plateau, Tanx et Gilles Rochier.

Le vernissage aura lieu jeudi 16 septembre à 18h, en présence de Fabcaro et Fabrice Erre, auteur et commissaire de l’exposition, suivi d’une dédicaces des 2 auteurs.

Toujours dans le cadre de cette carte blanche, deux films seront projetés. Zaï Zaï Zaï Zaï, réalisé par François Desagnat est à découvrir en avant-première, jeudi 16 septembre à 20h30 au Cinéplanet, en présence du réalisateur et de Fabcaro (achat des billets sur place ou sur cineplanet.fr). Pour avoir oublié sa carte de fidélité au supermarché, un auteur de BD se brouille avec un vigile, point de départ d’une étrange cavale qui tourne au phénomène médiatique… Adaptation inspirée de la BD culte de Fabcaro, ce road-trip burlesque, tourné de Montpellier à la Lozère, réunit une formidable troupe.

Le lendemain, vendredi 17 septembre à 21h, c'est Annie Hall réalisé par Woody Allen qui sera proposé en plein air, au parc du Colombier (entrée libre). Un comique new-yorkais, obsédé par la mort, le sexe et Kafka, rencontre une intellectuelle, moins coincée que lui mais tout aussi névrosée, et c’est l’amour… Drôle, doux-amer, nombriliste et sincère, Woody Allen narre une relation par le menu détail avec un juste équilibre d’auto-dérision et de sensibilité. Le film remportera quatre Oscars…

(*) rue Jean Mayodon, 30100 Alès – ouvert de 14h à 17h, fermeture le mardi et le 1er novembre.

Elodie Boschet

Elodie Boschet, journaliste à Objectif Gard depuis septembre 2013.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité