ActualitésBagnols-Uzès

ARGILLIERS Accès à la fontaine de Bornègre : « il y a plutôt une tendance à l’apaisement »

Il est très rare que la source de Bornègre soit en eau. (photo d'archives / Laurent Boucarut)

Malgré bien des études, personne n’a réussi à percer le secret de la fontaine de Bornègre et de l’origine de son eau. Un peu comme la Fontaine de Vaucluse… Rares sont les moments où les flots se déversent en cascade de l’exurgence. La dernière fois, c’était il y a deux ans. Après les pluies de ces derniers jours, la source a de nouveau coulé. En ce lundi 1er novembre ensoleillée, les promeneurs du coin ont souhaité aller voir ce spectacle magique et confidentiel. 

Aucun guide, aucune carte ne recense ce lieu d’une grande beauté. Pour cause : le lieu et son accès sont sur des terres privées. Ce qui en fait un endroit préservé et connu seulement des gens du coin par le bouche-à-oreille. Ils étaient nombreux à avoir eu l’idée d’y aller ce week-end. Mais, comme l’ont indiqué nos confrères de Midi Libre, aucun n’a pu voir la fontaine de Bornègre… « L’accès à la résurgence se fait par un chemin privé d’environ 200m. L’ancien propriétaire était d’accord, mais il y a deux ans, le bois, où se trouve le sentier, a été vendu. À peine arrivé, le propriétaire a tout barré« , retrace le maire d’Argilliers, Laurent Boucarut.

Alors ce lundi 1er novembre, quand les promeneurs sont arrivés en nombre devant le chemin, la situation a tourné au vinaigre. Au point de devoir faire intervenir la gendarmerie pour calmer le jeu. Les nouveaux propriétaires ont refoulé quiconque voulait accéder à la fontaine de Bornègre. Le ton est monté très fort et la confrontation a failli dégénérer. Tel un récit « à la Pagnol« , commente le maire.

Le comble ? Parmi les personnes refoulées, il y avait plusieurs propriétaires en indivision du terrain sur lequel coule la source. Parce que le sentier et la résurgence n’appartiennent pas aux mêmes personnes. « Ils n’ont même pas pu accéder à chez eux« , raconte le maire.

« Il faut faire retomber la pression »

Piqués par cet affront, les propriétaires en indivision ont consulté le cadastre et ont repéré l’ancien chemin qui menait à la source et qui leur appartient. Abandonné depuis plus de 50 ans, ils sont bien décidés à le débroussailler si le propriétaire des bois par lequel passe le chemin actuel ne change pas d’avis.

Le hic, c’est que l’ancien chemin passe juste à côté du mas du propriétaire réfractaire. Côté tranquillité et intimité, pas sûr que le compte y soit. Face à l’ampleur que prend l’affaire, Laurent Boucarut a reçu le propriétaire du sentier en mairie. « Il faut faire retomber la pression. J’ai reçu un monsieur qui faisait profil bas. Il y a plutôt une tendance à l’apaisement« , rassure le maire.

La situation devrait donc rentrer dans l’ordre. Et redonner l’espoir aux habitants de retourner dans ce petit bijou naturel qu’ils côtoient bien souvent depuis l’enfance. Mais toujours en respectant les lieux !

Marie Meunier

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité