A la uneActualitésBeaucaire

FAIT DU JOUR Les plaisanciers bloqués au port de Beaucaire vont bientôt pouvoir larguer les amarres

La phase de finalisation des travaux de réhabilitation de l'écluse de Nourriguier à Beaucaire a été lancée au mois d'octobre. (Photo : S.Ma/ObjectifGard)

Un projet bien loin d’être un long fleuve tranquille. Condamnée depuis la fin de l’année 2019, l’écluse de Nourriguier à Beaucaire, sur le canal du Rhône à Sète, est enfin entrée dans sa phase de finalisation et de travaux. Sa réouverture est prévue avant l’été 2022.

Construite en 1910, l’écluse de Nourriguier n’aura jamais fait autant parler d’elle que ces dernières années. L’encre a coulé à flots pour raconter les diverses péripéties qui ont bouleversé le programme de réhabilitation et de modernisation de l’ouvrage lancé en 2011 par Voies navigables de France (VNF).

L’écluse de Nourriguier est actuellement en travaux. Sa réouverture est prévue avant l’été 2022. (Photo : S.Ma/Objectif Gard)

Un programme échelonné sur dix ans et perturbé par l’observation en août 2019 d’une avarie sur l’une des quatre portes de l’écluse, dont la partie inférieure se décrochait à l’ouverture ce qui avait pour conséquence d’un blocage. Après une ouverture en mode dégradé, VNF avait pris la décision de condamner cette écluse au début de l’année 2020, empêchant notamment les plaisanciers de larguer les amarres, ainsi prisonniers du port de Beaucaire.

Selon les expertises techniques, il n’était pas possible de réparer temporairement l’ouvrage le temps de lancer le chantier de réhabilitation complète. Un chantier prévu en 2020 mais repoussé de plusieurs mois en raison de la crise sanitaire.

Frédéric Loiseau, secrétaire général de la préfecture du Gard, et Juan Martinez, président de la CCBTA, ont dévoilé la plaque des travaux concernant l’écluse de Nourriguier. (Photo : S.Ma/Objectif Gard)

« On essaie de s’occuper autrement que par la navigation, mais ça commence à faire long« , s’agace Jean-Pierre. L’an dernier déjà, ce plaisancier belge âgé de 67 ans déplorait cette situation et l’annonce du lancement des travaux et ainsi de la réouverture de l’écluse avant l’été 2022 ne semble pas le convaincre à 100%. « L’espoir fait vivre comme on dit ! Ce qui est sûr, c’est que nous n’avons aucune réponse concernant les demandes d’indemnisation pour les préjudices subis depuis la fermeture de l’écluse« , lâche Jean-Pierre. Lors de la visite de chantier sur l’écluse de Nourriguier, ce lundi 8 novembre, Guillaume Chauvel, le chef de la subdivision Grand Delta chez VNF, a réagi sur ce sujet.

Jean-Marie Fournier, vice-président de la CCBTA, mais aussi Gilles Dumas et Katy Guyot, conseillère régionale, ont participé à la visite de chantier organisée ce lundi 8 novembre. (Photo : S.Ma/Objectif Gard)

« VNF a bien conscience de la gêne occasionnée pour les plaisanciers et pour la CCBTA (en charge de la gestion du port de Beaucaire, Ndlr) », a-t-il répondu. Après le remboursement des vignettes de navigation, sept au total, « les plaisanciers qui estimaient avoir subi un préjudice, quel qu’il soit, que cela concerne des difficultés pour la réparation ou la vente de leur bateau etc, ont été invités à retirer et remplir un dossier pour que leur demande puisse aboutir. 18 ont été retirés et 14 déposés. »

Leur instruction par les assurances et les experts est désormais terminée, les plaignants devraient très prochainement recevoir un courrier et connaître ainsi la position de VNF ou du moins être informés des pièces complémentaires à fournir. Concernant la CCBTA, dont la perte sur son chiffre d’affaires est estimée entre 40 000 et 50 000 euros, Guillaume Chauvel assure que « ce dossier spécifique est en cours d’étude« . En fonction de ce qui sera proposé, la collectivité pourrait par ricochet, faire un geste sur le prix de l’anneau. « Mais cela dépendra de ce que fera VNF« , a insisté Juan Martinez.

3 M€ financés par le  »plan Relance »

Le président de la CCBTA, accompagné des élus Jean-Marie Fournier et Gilles Dumas, mais aussi de Frédéric Loiseau, le secrétaire général de la préfecture du Gard, et de la conseillère régionale Katy Guyot, s’est réjouit de l’avancée des travaux sur cette écluse aux dimensions remarquables de 80 mètres de long et 12 mètres de large. « Ce n’est pas un petit ouvrage. Sa taille et sa situation avec un accès difficile sont les vraies problématiques sur ce chantier« , explique Nicolas Sicart, chef de projet pour BRL Ingénierie. Ainsi, après des travaux préparatoires menés en fin d’année dernière, la phase de finalisation de la réhabilitation de l’écluse est désormais lancée.

Nicolas Sicart, chef de projet pour BRL Ingénierie, face aux élus locaux, régionaux et au secrétaire général de la préfecture. (Photo : S.Ma/Objectif Gard)

Elle démarre avec la dépose et l’évacuation des anciennes portes à vantaux d’un poids de 11 à 15 tonnes chacune. Elles seront remplacées au mois d’avril avant une importante phase de génie civile. La remise en eau de l’ouvrage et ainsi sa réouverture à la navigation est prévue pour le mois de mai 2022. Coût total de l’opération, 3 M€ « intégralement financés par le « plan Relance » déployé par le gouvernement« , a précisé Guillaume Chauvel. L’objectif principal est de rendre cet ouvrage de nouveau étanche, lui qui souffre actuellement de 110 mètres linéaires de fissures. Car au-delà du passage des bateaux, il assure également un rôle de retenue d’eau permettant au port de Beaucaire d’avoir un mouillage suffisant et aux agriculteurs de procéder à des prélèvements pour l’irrigation.

Stéphanie Marin

À lire aussi : BEAUCAIRE. Les plaisanciers bloqués au port à cause d’une avarie sur l’écluse de Nourriguier.

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité