Politique

EXPRESSO Proust, Plantier, Flandin et Courdil : le déjeuner de la réconciliation

(Photo : Coralie Mollaret)
Le restaurant italien la Piazzetta (Photo : Coralie Mollaret)

C’est une belle tablée qu’a reçu, mardi midi, le restaurant italien nîmois la Piazzetta. Plusieurs élus de la Droite nîmoise entretenant des relations orageuses ont déjeuné ensemble histoire d’apaiser les tensions. 

En France, patrie de la gastronomie, un bon repas est toujours un moyen de doucher les animosités. Du coup, pour apaiser les tensions entre différents élus de la Droite nîmoise, l’adjoint aux Travaux de la Ville, Richard Flandin, a eu l’idée de proposer, mardi midi, un déjeuner à la Piazzetta. Autour de lui à cette table le président de Nîmes métropole, Franck Proust, mais aussi le jeune premier adjoint, Julien Plantier, et l’encore plus juvénile adjoint aux centres sociaux, François Courdil. 

« L’objectif de ce repas était de passer un moment convivial, d’évacuer les malentendus et les propos rapportés », confie l’un des convives. En clair : se dire les choses franchement pour repartir du bon pied. Il faut dire qu’entre le coup sang de Franck Proust, qui a signé une reconnaissance de dette pour prouver sa fidélité au maire de Nîmes, et les échanges de banderilles entre François Courdil et Julien Plantier, l’ambiance n’est pas à la franche camaraderie. Autour d’encornets à la plancha, les protagonistes, qui incarnent l’avenir de la Droite nîmoise, ont essayé de discuter pour avancer. 

Pas sûr que tout le monde ait été convaincu… « Certains se font passer pour des victimes, c’est pénible », indique un autre acteur de cette pause méridienne. Même Jean-Paul Fournier - qui n'était pas à ce repas - ne semble pas vraiment croire à la réconciliation : « De toute façon, Julien et François continueront à se taper dessus, ils sont jeunes. » Bon, ce repas aura eu le mérite d’exister. Quant à la question que tout le monde se pose c'est : qui a payé l'addition ? Eh bien, c'est le benjamin de l'équipe, François Courdil, qui a arrosé tout le monde. Il a peut-être les dents longues, mais il a au moins le coeur sur la main.

AS et CM

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité