A la uneBagnols-UzèsCultureSanté

BAGNOLS/CÈZE Plus de concerts debout : à la Moba, de « gros questionnements » s’imposent

Concerts debout interdits, la reprise des dates semble compromise pour la Moba. (Marie Meunier / Objectif Gard)
Arnold Métrot, directeur artistique de la Moba. (Marie Meunier / Objectif Gard)

Les salles de concert font partie des secteurs impactés par les nouvelles annonces gouvernementales du 27 décembre. Les concerts debout sont de nouveau interdits. Arnold Métrot, directeur artistique de la Moba à Bagnols-sur-Cèze, est partagé entre « petit soulagement » et « gros questionnements« . 

La fin de l’année 2021 à la salle de concert bagnolaise a été jalonnée de tensions. Au fur et à mesure que la situation sanitaire se dégradait, le public était de moins en moins nombreux. Les 11 et 12 décembre, la police nationale s’est même rendue sur place pour « mettre un coup de pression« , raconte Arnold Métrot. Au point que le co-directeur préférera annuler le week-end de clôture de la Moba par « prévention » et pour « ne pas risquer la fermeture administrative« . Car on se trouve à un moment où il y a un flou, une incompréhension sur ce qui est autorisé ou pas. Les boîtes de nuit ferment, il est interdit de danser dans les bars et les restaurants et pourtant les salles de concert et de spectacle peuvent continuer leur activité. La nuance avec un concert debout est ténue.

Sans vouloir attiser de polémique, Arnold Métrot déplore un « manque de clarté » qui a depuis été bien éclairci par les annonces de Jean Castex. Le co-directeur est content de ne plus avoir à nager entre deux eaux : « Ce positionnement clair est un mini soulagement, c’est la suite logique. » Un mini-soulagement à chaud mais qui va nécessiter encore une fois une réorganisation. Le 4 janvier, son équipe et lui se réuniront pour décider du cap à prendre pour les prochaines semaines. « On attend de voir aussi au niveau national ce qui va être fait. Mais tout le monde commence à se poser la question : ne vaut-il pas mieux faire une programmation qu’entre avril et octobre ? Il y a aussi les interrogations autour d’un pass vaccinal + un test négatif aussi », liste-t-il.

« Des concerts assis, sans bar, sans restauration, ce n’est pas nous »

Quels accompagnements sont prévus pour les structures qui vont devoir encore fermer ? Comment réorganiser la programmation de la saison prochaine s’il y a encore des décalages de dates ? D’autant que la difficulté se fait grandissante pour les petites salles à trouver des grosses têtes d’affiche, extrêmement sollicitées après des mois de disette culturelle. « On devient un peu la dernière roue du carrosse. On avait déjà entamé une réflexion pour se diversifier. On doit encore nous remettre en question, trouver notre place dans ce nouvel écosystème mais je n’ai pas encore la réponse financière« , poursuit le co-directeur de la Moba.

A priori, la salle de concert bagnolaise ne devrait pas rouvrir comme prévu initialement le 14 janvier, ni les week-ends suivants avec ces mesures : « Au-delà d’être un lieu de spectacle, on est un lieu de vie. Des concerts assis, sans bar, sans restauration, ce n’est pas nous. Ce n’est pas notre modèle et la salle n’est pas du tout adaptée. On a Oldelaf qui est calibrée le 28 janvier pour un modèle économique à 400 personnes. Si on fait une soirée à 100 places assises, ce n’est pas rentable. » Arnold Métrot conclut : « Personnellement, je commence à être un peu à bout de souffle. À force, il y a un manque d’idées, de motivation. Mais on espère plein de bonnes choses en 2022 et on reste positifs. »

Marie Meunier

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité