Bagnols-UzèsPolitique

LAUDUN-L’ARDOISE Le groupe « Laudun-l’Ardoise pour demain » réagit aux vœux du maire

L'ex premier-adjoint laudunois, Patrick Pannetier (Marie Meunier / Objectif Gard)

Dans un communiqué, le groupe  »Laudun-l’Ardoise pour demain », emmené notamment par l’ex-premier adjoint Patrick Pannetier, réagit aux vœux du maire Yves Cazorla. Et le moins que l’on puisse dire c’est qu’il ne le ménage pas…

Ce groupe, qui compte outre Patrick Pannetier, Claudine Chastel, Patricia Chenel, Bernard Bougé, Pascal Lenthéric, Jean-Claude Magès et Florian Reyrolle estime que la « longue liste de réalisations faites ou à venir (énuméré dans les vœux du maire, ndlr), démontre le travail accompli avant que la rupture ne se fasse. Car cette scission décrite par monsieur le maire comme un coup d’État n’était que l’inéluctable issue d’un sapement à dose homéopathique. Bien sûr… Nous n’étions que des vieux… Justes riches d’expérience, justes corvéables à merci. Le jeunisme soumis n’est pas une vertu, cela se saurait. Ces travaux, réalisations, chantiers aboutis en 2021, sont en majeure partie, le fruit du travail tenace et nourri du troisième âge. »

Avec force ironie,  »Laudun-l’Ardoise pour demain » dit savourer « ô combien cette gerbe de félicitations que ce discours nous offre », avant de s’en prendre aux projets pour 2022. « Quoi de nouveau pour 2022 ? Rien de neuf sinon des chantiers préparés en 2020 et votés au budget 2021, mais non réalisés, ou des travaux que nous voulions engager dès 2019 mais qui ont été, en ces temps, refusés par le monsieur le maire. » Le groupe poursuit sur la maison Albert-André ou sur la piscine, « renvoyées aux orientations de l’agglomération. Pourquoi ne pas être pilote partenaire ? Attendre, attendre c’est si simple et réconfortant, pour pouvoir dire ensuite, ce n’est pas de ma faute. » 

Sur la transformation de la fonction publique, « Monsieur le maire dit  »chercher les conditions d’un meilleur épanouissement des agents », alors qu’en même temps il en convoque plusieurs pour les sanctionner. Ce travail, sur cette transformation pouvait être clôturé fin 2021 si des négociations avaient débuté dès le début de l’année, comme dans les autres communes. » 

« Où allons-nous ? Vers quel avenir ? Y a-t-il aujourd’hui dans la mairie une équipe créative et investie avec un pilote et une vraie stratégie sur le devenir de Laudun-l’Ardoise en 2030, voire plus ? », demande le groupe d’opposition, avant de répondre par la négative. « Ces vœux sont la preuve d’une navigabilité à vue, sans vraie réponse, sans ligne directrice. L’auto persuasion a ses limites, que la réalité dénonce. » Ambiance. 

Thierry Allard

Thierry Allard

34 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Articles similaires

Un commentaire

  1. Effectivement, ce sont les plus compétents qui sont partis. Mais qui sont ces élus restés aux côtés du maire ? Des serviles payés pour ça. Quant à la ville, elle n’avance pas, elle recule. Sans oublier que le maire se moque éperdument des citoyens, surtout à l’Ardoise. Il ne s’est pas battu pour sauver le bureau de La Poste, et il s’approprie France Services sans vergogne. L’histoire retiendra qu’il a été le plus mauvais maire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité