ActualitésCultureNîmes

NÎMES Théâtre musical : un premier succès déjà pour l’Académie internationale

Antoine Gindt, directeur de T&M, Sophie Roulle, élue de la Ville de Nîmes déléguée à la Culture et François Courdil, adjoint délégué à la politique de la ville et aux centres sociaux, ont présenté la première édition de l'Académie internationale de mise en scène de Théâtre musical à Nîmes. (Photo : S.Ma/ObjectifGard)

Du 2 au 14 mai prochain, une quarantaine de jeunes artistes de douze nationalités différentes poseront leur valise à Nîmes pour suivre une formation inédite en France, née sous l’impulsion d’Antoine Gindt, metteur en scène et directeur de la compagnie T&M.

Aux portes de l’automne, l’année dernière, Antoine Gindt accompagné de Sophie Roulle, adjointe au maire de Nîmes, déléguée à la Culture, présentait l’Académie internationale de mise en scène de Théâtre musical. Cette formation unique en France qu’il co-dirige avec le chef d’orchestre Léo Warynski, et implantée à Nîmes grâce au hasard des rencontres, a pour vocation de combler un vide artistique pointé du doigt par le directeur de la compagnie T&M. « En France, les écoles d’Art dramatique n’explorent pas la composante de l’art musical et les Conservatoires n’abordent pas la mise en scène. Tout est rangé dans des cases« , expliquait-il le 21 septembre dernier, devant un parterre de journalistes nîmois. Le texte était bien rôdé, mais il restait alors une inconnue : son impact sur le public visé. Comprenez des jeunes artistes internationaux d’un niveau master ou équivalent de moins de 31 ans.

« Le théâtre musical n’est pas un art de niche »

Changement de décor ce lundi 21 mars, c’est à Valdegour, au centre socioculturel et sportif Simone Weil que ces mêmes acteurs – François Courdil, adjoint délégué à la Politique de la ville, aux centres sociaux et candidat aux Législatives sur la sixième circonscription du Gard, s’est rajouté au casting – ont donné rendez-vous à la presse. « C’est un lieu – au coeur d’un quartier prioritaire politique de la ville, Ndlr – qui répond à ce qu’on a envie de faire : démontrer que le théâtre musical n’est pas un art de niche« , a réagi Antoine Gindt. Et Sophie Roulle d’insister : « Ce n’est pas un événement hors les murs, mais dans la ville toute entière. »

Antoine Gindt, directeur de T&M, Sophie Roulle, élue de la ville de Nîmes, déléguée à la Culture et François Courdil, adjoint délégué à la Politique de la ville et aux centres sociaux, ont présenté la première édition de l’Académie internationale de mise en scène de Théâtre musical à Nîmes. (Photo : S.Ma/ObjectifGard)

Cet événement justement se déroulera du 2 au 14 mai à Nîmes et accueillera une quarantaine de jeunes de toutes les filières artistiques et de 12 nationalités différentes. « Nous avons eu de nombreuses inscriptions de dernière minute, mais le résultat est au-delà de nos espérances, a commenté le co-directeur de l’Académie internationale, c’est très encourageant pour la suite. » Un premier succès qui enthousiasme davantage le co-organisateur dans sa présentation. Ainsi, du 2 au 7 mai, les candidats originaires du Mexique, de Pologne, du Canada, d’Irlande, d’Allemagne (…) suivront des cours encadrés par des professionnels français et européens. « Deux candidates sont en Russie, nous mettons tout en oeuvre pour qu’elles puissent venir en France« , souligne Antoine Gindt. Il s’agit d’un temps pédagogique et de mise en relation qui ne sera pas ouvert au public.

« Nous offrons un plateau professionnel à ces jeunes »

En revanche à partir du 8 mai, il sera invité à participer à une dizaine d’événements et représentations orchestrés en différents lieux partenaires de ces Journées de l’Académie internationale : le cinéma Sémaphore, le Carré d’Art, le Musée de la romanité, le centre socioculturel et sportif Simone Veil, le Petit Temple, le théâtre l’Odéon. Répartie en trois équipes, une partie des candidats sélectionnés présentera trois spectacles dont « L’histoire du soldat » d’Igor Stravinsky, « Récitations » de Georges Apherghis, « El Cimarrón » de Hans Werner Henze.

« Ces spectacles seront travaillés tout au long de ces Journées. Nous offrons un plateau professionnel à ces jeunes pour construire un vrai spectacle afin qu’il puisse vivre après. » Les co-directeurs de l’Académie internationale sont déjà en lien avec l’Opéra d’Avignon pour qu’en 2023, les oeuvres construites à Nîmes poursuivent leur chemin sur les planches. La compagnie T&M peut compter sur le soutien de la ville de Nîmes – en plus de la région Occitanie, du Département, de l’État et de différents mécènes – qui devrait voter lors du prochain conseil municipal une subvention de 18 000 €, soit 8 000 € de plus que l’an dernier. S’ajoutent à la programmation de cette première édition, deux projections de film, 200 Motels (The suites) et Indes Galantes, un documentaire de Philippe Béziat, ainsi que le Concert des Académiciens. Pour retrouver le détail du programme, cliquez ici.

Stéphanie Marin

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité