Culture

NÎMES Kraftwerk, les papis de la musique électronique industrialisent Paloma

Krafwerk Paloma Last Tour 3D experience (Photo Yannick Pons)
Krafwerk Paloma Last Tour 3D experience (Photo Yannick Pons)

Avant de filer pour Genève, les septuagénaires Allemands de Kraftwerk ont offert à Paloma un spectacle musical en 3D sobre et efficace. Fred Jumel, le boss, a réussi l’exploit de faire venir le quator mythique à Nîmes, probablement pour la dernière fois. Le groupe fondé en 1970 est le créateur de la musique électronique, samplé ensuite par le rap des années 80.

Le boss a offert à la scène nîmoise un petit bijou avant-gardiste des années 70. Entre Cleveland, Chicago et Genève, c’est à Nîmes qu’ils ont offert un spectacle à la fois moderne et démodé, au cours de peut-être leur dernière tournée. Pendant que la foule enfile ses lunettes 3D fournies pour l’occasion, le son métallique démarre et le quator légendaire s’installe devant des pupitres futuristes et éthérés. Le groupe a produit un son industriel (Krafwerk signifie centrale électrique), particulièrement léché et complexe, dont le rendu paraît si simple, à l’instar des icônes et chiffres qui explosent de l’écran principal dans la graaande salle quasiment pleine.

Yannick Pons

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité