Alès-CévennesCultureSociété

LA GRAND’COMBE Séjours au soleil, toro-piscine, concert et samedis à la mer : les Estivales gâtent les habitants

L'affiche des Estivales de La Grand'Combe a été dévoilée le vendredi 20 mai. (Photo Corentin Migoule)
L’affiche des Estivales de La Grand’Combe a été dévoilée le vendredi 20 mai. (Photo Corentin Migoule)

Du 3 juillet au 27 août, en partenariat avec la municipalité, le centre social de La Grand’Combe organise ses « Estivales ». Un riche programme bâti autour du « Mieux vivre ensemble » et ponctué d’audacieuses nouveautés a été élaboré. 

« Je suis candidat aux élections législatives sur la 5e circonscription », a annoncé sur le ton de la plaisanterie Patrick Malavieille, à la faveur d’une conférence de presse organisée ce vendredi 20 mai dans la salle du conseil municipal de la mairie de La Grand’Combe. L’édile grand’combien avait en effet quelques heures pour le faire avant la clôture des dépôts de candidatures en préfecture prévue le jour même à 18 heures.

Passée cette boutade qui en appellerait d’autres, le vice-président du Conseil départemental est rentré dans le vif du sujet : « Fin mai, il était temps de présenter le programme de notre festival d’été. » Chapeauté par le centre social avec le concours financier et logistique de la municipalité, l’événement estival est jugé « important » par Patrick Malavieille qui y voit le moyen de « proposer des animations à une population qui n’a pas toujours la chance de partir en vacances ». 

Ainsi, s’il n’est pas l’œuvre du centre social, c’est avec un concert gratuit de Chimène Badi sur la place Jean-Jaurès le 3 juillet que s’ouvrira l’été grand’combien. L’occasion pour l’encyclopédie vivante qu’est le maire de se souvenir de son concert « préféré à La Grand’Combe » lorsque Dalida avait embrasé cette même place lors de sa venue en 1978.

Tremper les pieds dans la Grande Bleue

Articulée autour de trois grands axes que sont l’accueil de loisirs, la famille et le mieux vivre ensemble, la programmation des Estivales livrera son lot d’animations habituelles : activités de pleine nature, VTT, visite du Dinopédia Parc, session dans un parc aquatique, etc. L’incontournable « Aqualand à la maison » fera son retour dans le centre-ville du 8 juillet au 5 août, tandis que les adeptes de jeux camarguais ne manqueront pas le toro-piscine qui a réuni 500 personnes l’été dernier.

Qualifiée de « prouesse » par Brahim Aber, la délocalisation du centre de loisirs de La Grand’Combe via un dédoublement des équipes pédagogiques permettra à 40 enfants âgés de 7 à 17 ans de séjourner pendant une semaine (du 16 au 23 juillet) dans un camping étoilé situé à Argelès-sur-Mer, à 200 mètres de la plage. Emballé, le maire a d’ailleurs pris date en annonçant qu’il délaissera le Gardon pour venir « tremper les pieds dans la Grande Bleue ». Dans le même temps, le centre de loisirs grand’combien accueillera ceux qui n’auront pas pu partir en leur soumettant des animations « de premiers choix ».

Les samedis à la mer pour 1 €

Du 9 juillet au 6 août, le concept « les samedis à la mer » se rangera au rayon des nouveautés. Chaque samedi, une trentaine de parents et leurs enfants auront la possibilité de se rendre au Grau du Roi, à La Grande-Motte, à Palavas ou à Carnon, contre un euro symbolique. « Si on est en capacité de proposer un tarif pareil, c’est grâce à un partenariat exceptionnel avec le lycée Pasteur qui nous met à disposition gratuitement des minibus », a concédé Brahim Aber. « La mutualisation des moyens, c’est une vraie chance pour nous. Sans ça on ne pourrait rien faire », a prévenu Patrick Malavieille.

Cajolées, les familles de la commune bénéficieront d’un tarif très attractif pour s’offrir une semaine dans un camping à Saint-Tropez, en autonomie complète, du 20 au 27 août. En plus de plusieurs soirées « grand jeux » à l’espace Frida Kahlo, lequel devrait être inauguré officiellement en septembre prochain, les enfants (âgés de 4 à 11 ans) s’initieront à la natation à l’occasion de huit séances à la piscine de la ville. « C’est l’autre nouveauté », a précisé la conseillère municipale Anissa Kordjani.

Ambitieux, le programme a vocation à répondre aux attentes des habitants. « Il y a 5 000 habitants à La Grand’Combe, on veut tous les toucher », ambitionne Brahim Aber. Et Patrick Malavieille de conclure : « Cette saison a un coût, mais elle n’a pas de prix car elle s’adresse aux enfants et aux familles après une période compliquée. »

Corentin Migoule

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité