A la uneActualitésBagnols-UzèsPolitique

LAUDUN-L’ARDOISE Dix élus d’opposition démissionnent : « La porte est ouverte à un changement » ?

10 des 13 élus d'opposition de Laudun-l'Ardoise ont démissionné du conseil municipal ce mercredi. (DR)
10 des 13 élus d’opposition de Laudun-l’Ardoise ont démissionné du conseil municipal ce mercredi. (DR)

Ce mercredi 25 mai au matin, dix conseillers municipaux des trois groupes d’opposition de Laudun-l’Ardoise ont démissionné de leur mandat. Ce geste vise à susciter « un électrochoc » et à bousculer la municipalité en place. Le maire, Yves Cazorla, y voit surtout une tentative de reprendre les rênes de la commune. 

Ce sont dix des 13 élus d’opposition qui démissionnent du conseil municipal. Les trois chefs de file Patrick Pannetier, Jean-Pierre Laffont et Philippe Pecout restent bien accrochés à leur siège afin « de poursuivre nos efforts et représenter l’opposition dans sa pluralité mais aussi afin de rester attentifs à toutes les décisions que le maire et ses adjoints pourraient engager à l’encontre des intérêts de Laudun-l’Ardoise« .

Philippe Pecout affirme que cette démission collective n’avait pas pour objectif de « semer le chaos au sein du conseil, mais mettre le maire devant ses responsabilités et dire que nous sommes en profond désaccord avec sa gestion depuis deux ans. » Il poursuit : « Ces démissions vont susciter l’arrivée de nouveaux élus mais la réaction ne va pas tarder, la plupart ne siègeront pas, et vont donc limiter ce conseil municipal à un nombre restreint. Nous voulons montrer aux habitants et à la préfète qu’il y a un fort malaise à Laudun-l’Ardoise. Nous espérons faire prendre conscience à tout le monde que nous sommes dans une impasse, et qu’il faut faire des choix pour casser une dynamique négative et repartir de l’avant. »

Attendre « passivement quatre ans« , très peu pour ces élus qui ont donc préféré démissionner. Est-ce que cet électrochoc aura son effet sur les élus de la majorité ? Philippe Pecout le souhaite. « La porte est ouverte à un changement. J’espère que certains la saisiront« , conclut-il.

« On sait que leur objectif, c’est évidemment de provoquer de nouvelles élections »

Une métaphore qu’a bien saisie le maire, Yves Cazorla, qui tonne : « On sait que leur objectif (aux élus d’opposition, ndlr), c’est évidemment de provoquer de nouvelles élections, en sollicitant tous les membres de nos fonds de liste pour les faire démissionner. » Si le conseil municipal perdait 1/3 de ses membres, il faudrait en effet, organiser une élection municipale partielle. Le maire rebondit : « L’important pour eux, c’est de prendre les commandes coûte que coûte quitte à encore salir l’image de la commune. On parle encore de nous dans le territoire alors que tout va bien à Laudun-l’Ardoise ! »

Pour lui, ces démissions sont difficilement compréhensibles alors que « la commune va bien, les finances sont assainies, les projets avancent, il y a de la cohérence« . Il cite pour exemple le classement de l’église Notre-Dame-la-Neuve aux monuments historiques et les grands travaux actuellement menés, le projet qui se dessine autour de la Maison Albert André… « Un engagement d’élu n’est pas à prendre à la légère, on doit le respecter jusqu’au bout car on s’y est engagé devant les habitants. Je suis élu depuis 2008 et je n’ai jamais démissionné et pourtant, ça a été difficile pour moi« , raconte-t-il. À ses yeux, les raisons invoquées par l’opposition démissionnaire ne sont pas nouvelles. « Ils ont tellement peu d’arguments qu’ils me mettent sur le dos l’annulation de la Feria des vins. » Ce qui est sûr, c’est que l’ambiance n’est pas à la fête au sein du conseil municipal…

Marie Meunier et Thierry Allard

Articles similaires

Un commentaire

  1. Mais qui salit la commune ? Il ne manque pas d’air, le maire. Il est l’illustration en politique du principe de Peter. Super compétent quand il ne fait rien, compétent pour rejeter sur les autres ses erreurs et incompétent pour gérer la commune. S’il reste, c’est juste pour toucher ses indemnités confortables et maintenir son train de vie.
    Il n’assume même pas ce qu’il dit. Il annonce il y a quelques semaines l’annulation de la Feria des vins et il dit maintenant que non. Il invoque les grands travaux qu’il a fait engagés : poses de trottoirs, réfections de chaussée. Il oublie ses hauts faits d’armes : fermeture de la piscine qui affecte la population du territoire bien au-delà de frontières de la commune, fin de la Feria des vins donc fin d’un rendez-vous qui faisait collectivité, fin de l’étape de l’épreuve cycliste de l’Étoile de Bessèges (anti sportif), fin de la Biennale des arts contemporains (anti culture). Quant à la maison Albert André, elle lui sert de pretexte à organiser une fête à neuneu.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité