ActualitésBagnols-UzèsSociétéSports Gard

SAINT-ÉTIENNE-DES-SORTS Douze équipages vont remonter le Rhône à bord d’aéroglisseurs

L'aéroglisseur est un véhicule amphibie qui avance sur l'eau voire sur terre, propulsé grâce à un moteur. (photo club Rhône Alpes Motonautique)
L’aéroglisseur est un véhicule amphibie qui avance sur l’eau voire sur terre, propulsé grâce à un moteur. (photo club Rhône Alpes Motonautique)

Ce mardi a marqué le top départ du 31e raid aéroglisseurs à Saint-Étienne-des-Sorts. Organisé par l’association Rhône Alpes Motonautique, cet événement rassemble 12 équipages, soit 44 personnes au total, qui vont remonter le Rhône jusqu’à Seyssel, en Haute-Savoie. Objectif : parcourir 450km sur l’eau en une semaine. 

Pas de compétition au programme mais une promenade en groupe au gré du fleuve. Ce rendez-vous attire de nombreux pilotes chaque année. Ils viennent de France mais aussi d’ailleurs. On compte six nationalités différentes pour cette 31e édition (français, suédois, anglais, gallois, hollandais et roumains). Même le champion du monde suédois toutes catégories et constructeur d’aéroglisseurs de course et de plaisance participe. C’est notamment sa société qui a fourni au SDIS 35 un aéroglisseur destiné aux interventions de secours dans la baie du Mont Saint-Michel.

Le départ du raid a été donné ce mardi 2 août à Saint-Étienne-des-Sorts, en présence du premier adjoint, Didier Bonneaud, de plusieurs élus municipaux et du président du club, Jean-Claude Delorme. (Marie Meunier / Objectif Gard)

Après une journée d’essai et de réglages ce mardi entre Saint-Étienne-des-Sorts et Pont-Saint-Esprit, les participants s’élanceront sur le Rhône pour une étape de 59km jusqu’à Cruas. Sur le fleuve, les équipages sont autorisés à aller jusqu’à 40 km/h mais en compétition, ces véhicules avançant sur l’eau grâce à un coussin d’air peuvent atteindre des pointes à 160km/h. Ils avancent grâce à un moteur à essence.

C’est Jean-Claude Delorme, président du club Rhône Alpes motonautique, qui a lancé ce raid 31 ans en arrière. Quand ce grand bricoleur a entendu le mot « aéroglisseur », il a voulu savoir ce que c’était et a commandé des plans pour construire le sien. Il a créé cet événement aussi pour améliorer la fiabilité des engins motorisés : « On part tous ensemble et on rentre tous ensemble. Si quelqu’un a un souci, on l’aide à changer une pièce« , assure le président. Depuis quelques années, il programme toujours le départ à Saint-Étienne-des-Sorts, un village en bordure du Rhône qu’il trouve joli et où « le club est bien accueilli« .

Marie Meunier

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité