A la une
Publié il y a 11 mois - Mise à jour le 11.12.2021 - stephanie-marin - 4 min  - vu 1772 fois

FAIT DU JOUR Marion Ratié, cette matheuse qui veut devenir Miss France

Marion Ratié, Miss Beaucaire, élue Miss Languedoc-Roussillon. (Photo : Stéphanie Marin/ObjectifGard)

Certains les ont en horreur. Marion Ratié, elle, adore les chiffres. Elle s’en est amusée le 1er août dernier, lors de l’élection de Miss Languedoc-Roussillon. Cette future experte-comptable a remporté ce concours régional. Ce samedi 11 décembre, elle participera à la finale de miss France organisée à Caen. 

Le 9 août, à 10 heures et 52 minutes, Marion Ratié commandait une grenadine dans un café situé place de la République, à Beaucaire. Acceptant notre invitation, la jeune femme était prête à se confier, à raconter son enfance, ses passions, ses envies jusqu’à ce fameux 1er août 2021, ce jour où son destin a basculé.

« J’ai toujours été une bonne élève. J’aimais ça, aller à l’école, travailler »

Marion est née le 26 février 2001 à Montauban (Tarn-et-Garonne). Avant de poser ses valises dans le Gard, la famille Ratié a vécu dix ans sur la Côte d’Azur. La petite fille effectue ses classes élémentaires à l’école Alphonse-Daudet à Bezouce. Puis rentre au collège Lou Castellas à Marguerittes. « J’ai toujours été une bonne élève. J’aimais cela, aller à l’école, travailler», se souvient-elle.

Marion Ratié, 20 ans, participera ce samedi 11 décembre à l'élection de Miss France. (Photo : S.Ma/ObjectifGard) • Romain CURA

Des souvenirs qui ne sont pas si lointains puisque la jeune femme n’a que 20 ans. « Plus jeune, je voulais être avocate et puis j’ai découvert les chiffres. » Titulaire d’un bac S, elle poursuit aujourd’hui ses études pour devenir expert-comptable. Elle vient tout juste de terminer sa deuxième année de classe préparatoire au diplôme de comptabilité et gestion. Il lui reste encore une année à boucler mais cela se fera plus tard. Car pendant ses vacances d’été, un événement est venu bouleverser les plans initiaux de la jeune femme.

Sollicitée sur les réseaux sociaux

Une nouvelle fois sollicitée par le Comité Miss Languedoc-Roussillon via les réseaux sociaux, Marion Ratié a finalement accepté de concourir à l’élection de Miss Beaucaire le 2 juillet dernier. Face à douze candidates, elle n’a pas tremblé, bien au contraire, elle semblait très à l’aise sur la scène pour une première participation à un concours de beauté.

« Je me suis amusée. Je ne pensais pas forcément gagner. J’étais juste très contente d’être là, face au public, à Miss France (Amandine Petit, NDLR). » Un naturel, une franchise et bien sûr une silhouette qui ont séduit les membres du jury. Ce soir-là, la jeune femme domiciliée à Redessan, monte sur la plus haute marche du podium.

L’aventure des Miss se poursuit donc avec la demi-finale organisée à Castelnaudary le 26 juillet. Miss Beaucaire est alors la quatorzième et dernière candidate appelée pour participer à la finale. « L’ordre ne compte pas en demi-finale. Moi, ce que je voulais, c’est être appelée en dernier lors de la finale», lâche-t-elle.

« Je ne ratais jamais une élection de Miss France »

Cette finale a eu lieu sur la place Georges-Clémenceau à Beaucaire, le dimanche 1er août. « J’avais une certaine pression. Les deux anciennes Miss Beaucaire, Lola Brengues et Illana Barry, toutes deux élues Miss Languedoc-Roussillon, étaient présentes », lance Marion rieuse. Force est de constater qu’elle n’a pas renoncé à son personnage de clown qu’elle incarnait enfant pour amuser ses proches, ses amies. La pression était d’autant plus forte qu’au moment de gravir les escaliers pour entrer en scène la jeune femme ne pouvait ignorer les enjeux de cette élection. Ces quelques heures de spectacle pouvaient changer sa vie et la faire plonger dans un univers de strass et de paillettes auquel elle a tant rêvé gamine.

« Je ne ratais jamais une élection de Miss France. Alors j’étais très émue ce soir-là.» Mais elle n’en a rien laissé paraître. Encouragée par ses parents, sa grande sœur - « le noyau dur» - et ses amies Lélia, Marie et Charlotte notamment, la candidate a effectué ses trois passages sans aucune fausse note. Même les chorégraphies pourtant très recherchées ne lui ont pas posé de difficulté. L’expérience a parlé. Marion a pratiqué la danse classique et moderne 15 années durant.

« Quand j’ai entendu les noms des dauphines - qui étaient mes préférées - j’ai su que c’était moi »

Elle portait le numéro 6. Bien plus qu’un simple numéro, le gagnant. Il lui a permis de décrocher l’écharpe de Miss Languedoc-Roussillon 2021. Désormais elle ne la quitte plus, elle est toujours dans son sac. « Avant même qu’Amandine Petit ne m’appelle, je pleurais. Je ne sais pas comment vous dire cela, mais, quand j’ai entendu les noms des dauphines - qui étaient mes préférées -, j’ai su que c’était moi. Et quand cela a été confirmé, j’ai serré Illana fort dans mes bras. Depuis mon élection à Miss Beaucaire, nous avons créé des liens qui, je pense, sont des liens d’amitié à venir. » Et Illana Barry a été à coup sûr de bon conseil pour aider Marion à se préparer au concours de Miss France 2022 se déroulera ce samedi 11 décembre à Caen. En attendant, Miss Languedoc-Roussillon 2021 a dû honorer les nombreux rendez-vous fixés par le comité.

Entre autres événements, Marion Ratié a participé à la Marche rose organisée par par le club de gymnastique volontaire beaucairois et la municipalité de Beaucaire dans le cadre d'Octobre rose et au profit de Ruban rose. (Photo : S.Ma/Objectif Gard) • Romain CURA

Bien loin de s’en plaindre, Marion Ratié savoure son bonheur. « Je rencontre beaucoup de personnes et c’est ce qui me plaît le plus. Que ce soit les membres du comité ou le public, tout le monde est gentil avec moi, attentionné et bienveillant. Au-delà des strass et des paillettes, je vis une véritable aventure humaine. » Généreuse et pas timide pour un sou, la jeune femme se prête volontiers au jeu des séances photos ne pouvant s’empêcher de penser à l’enfant qu’elle a été lorsqu’une petite fille, les yeux brillants, lui réclame un cliché.

« Quoi qu’il arrive, la Marion de dans un an ne sera pas la même qu’aujourd’hui »

Maintenant qu’elle a goûté aux plaisirs de la notoriété, Miss Languedoc-Roussillon ne veut pas s’arrêter en si bon chemin. « Miss France, j’y vais pour gagner », assure-t-elle. Une phrase brute, mais dont il faut saisir tout le sens pour comprendre la détermination de la jeune femme. Son objectif n’est certainement pas d’écraser les autres candidates. Bien au contraire. Elle veut vivre, partager cette aventure avec chacune d’entre elles, en tout cas celles qui seront dans ce même état d’esprit.

Finalement ce concours, ce n’est pas contre les autres qu’elle le fait mais bien pour elle. « Les rencontres font toujours grandir. Je n’en faisais pas autant auparavant. J’avais plus l’habitude d’avoir la tête plongée dans mes cahiers. Quoi qu’il arrive, la Marion de dans un an ne sera pas la même qu’aujourd’hui. »

Stéphanie Marin

À lire aussi : Miss France 2022 : Découvrez le portrait officiel de Marion Ratié, Miss Languedoc-Roussillon.

Stéphanie Marin

A la une

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais