A la une
Publié il y a 7 mois - Mise à jour le 20.04.2022 - nicolas-dhombres - 1 min  - vu 129 fois

LE DÉBAT DE 13H Récidive : vers le retour des peines planchers ?

Hier soir, sur le plateau de Bonsoir le Gard, les journalistes, sociétaires et invités ont comme d'habitude débattu d'un sujet d'actualité. Une petite séance de rattrapage pour ceux qui ont manqué l'émission. Au menu : récidive, vers le retour des peines planchers ?

« Il y a aujourd'hui un sentiment d'impunité totale de la part des délinquants et des criminels », s’est exprimée Marine Le Pen il y a quelques semaines dans les colonnes d’Objectif Gard en appelant de ses vœux « l’arrêt du laxisme judiciaire ». La candidate du Rassemblement national à la Présidentielle pointait du doigt en particulier les récidivistes qui engorgent des tribunaux déjà bien remplis. Pour elle, en matière de politique pénale, un unique horizon : la répression. Retour des peines planchers, suppression des réductions et des aménagements de peine, perpétuité réelle… On se souvient qu'en 2007, le Président Nicolas Sarkozy avait mis en place l’instauration des peines planchers qui consistaient à fixer des peines minimales en cas de récidive. Dans les faits, les décisions des juges, hostiles à l’automaticité des peines, n’avaient pas prouvé l’efficacité de cette solution dissuasive. Quelques années plus tard, le Président Hollande y avait donc mis fin. Depuis, différentes solutions ont été mises sur la table sans réel succès à ce stade. D’abord la prévention, destinée à éviter le premier délit, et le soutien aux associations d’insertion. Enfin, l’alternative à la prison avec des mesures de contraintes pour les condamnés en milieu ouvert. Alors, pour lutter contre la récidive, vers un retour des peines planchers ?

Le débat en vidéo :

Nicolas Dhombres

A la une

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais