Actualités
Publié il y a 7 ans - Mise à jour le 20.03.2015 - elodie-boschet - 2 min  - vu 247 fois

ALÈS Fortes inquiétudes autour d'une nouvelle gestion de l'eau

Max Roustan a convoqué la presse ce jeudi 19 mars pour faire part de ses inquiétudes. Photo Elodie Boschet/Objectif Gard

Max Roustan, maire de la ville et président de l'agglomération, pousse un grand coup de gueule contre l'agence de l'eau Rhône-Méditerranée-Corse. En cause : son nouveau schéma directeur d'aménagement et de gestion des eaux (Sdage), qui prévoit des mesures extrêmement strictes sur le bassin versant des Gardons.

Le Sdage établit pour chaque bassin hydrographique les orientations fondamentales d'une gestion équilibrée de la ressource en eau. Le nouveau schéma qui planifie les actions à mener pour la période 2016-2020 dans le Gard fait sortir de ses gonds Max Roustan. Le maire d'Alès dénonce ses inévitables conséquences sur l'urbanisation, le développement économique du territoire ou encore le coût de l'eau potable.

Si ce nouveau projet préoccupe autant, c'est parce qu'il fixe des « objectifs inatteignables », notamment en matière de rendement des réseaux d'eau potable ou de traitement des eaux pluviales. Pour atteindre le premier, « il faudrait doubler le prix de l'eau dans de nombreuses collectivités d'ici trois ans ». Pour le second, « 70 millions d'euros d'investissement sont nécessaires. C'est irréalisable, à la fois sur le temps et financièrement », relève Max Roustan. Autre inconvénient et non des moindres, le rapport de l'agence de l'eau s'impose au plan local d'urbanisme et au schéma de cohérence territoriale (Scot). Ainsi, l'urbanisation dépendra de la disponibilité de la ressource en eau et pourra donc être limitée voire impossible dans certains secteurs. « Il ne se construira plus aucune maison dans la vallée des Gardons », note le président de l'agglomération.

"Alerter la population"

Le document, composé de 1200 pages, a été voté le 10 mars dernier par la Commission locale des Gardons, à 11 voix pour et 10 voix contre. Le hic : « Seulement deux ou trois personnes ont lu le dossier. Les membres de la commission se sont donc prononcés, en 30 minutes, en faveur d'un projet sans en avoir la connaissance. C'est scandaleux », déplore Max Roustan. D'autant que depuis trois ans, les acteurs locaux de l'eau travaillent à l'élaboration d'un autre plan : le schéma d'aménagement et de gestion des eaux des Gardons (Sage). Mais le Sdage est juridiquement supérieur et « annule la réflexion menée en concertation avec les élus qui elle, est adaptée aux problématiques locales ».

Aujourd'hui, le maire souhaite « alerter la population avant qu'une décision définitive soit prise ». L'Agence de l'eau Rhône-Méditerranée devra valider le projet d'ici le début d'année prochaine. Il fera ensuite l'objet d'une enquête publique. Quoi qu'il en soit, le maire n'a pas l'intention de laisser couler.

Elodie Boschet

Elodie Boschet

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais