Actualités
Publié il y a 7 ans - Mise à jour le 02.04.2015 - eloise-levesque - 2 min  - vu 255 fois

ALÈS Le festival Itinérances lance un appel au mécénat d'entreprise

Yann Riché, secrétaire général d'Univam, Jalil Benabdillah, co-fondateur de SD Tech, Antoine Leclerc, directeur d'Itinérances et Nathalie Dominique, Présidente du festival. EL/OG

Alors que le festival Itinérances vient de s'achever, la direction a annoncé vouloir développer le mécénat et lance un appel aux entreprises locales, en partenariat avec l'association Leader Alès. Objectif : passer de 11 à plus de 100 soutiens pour dynamiser le territoire et faire vivre l'événement.

Membres de Leader Alès, les entreprises SD Tech et Univam étaient présentes aux côtés de la direction du festival Itinérances jeudi dernier pour lancer un appel au mécénat auprès des entreprises. La manifestation en compte aujourd'hui onze. "C'est la deuxième année consécutive que nous soutenons cet événement. Notre participation va se développer. Nous allons créer un groupe de travail pour élargir le nombre de mécènes", a notifié Yann Riché, secrétaire général d'Univam, spécialisée dans la tuyauterie.

Un outil de management

Pour Jalil Benabdillah, co-fondateur de SD Tech, "c'est un outil de management qui permet d'apporter la culture au sein de l'entreprise, via des billets par exemple. La contribution peut être très modeste et concerner des artisans commerçants. Enfin, c'est une levier fiscal. Pour 100€ donnés sur les bénéfices, 60% sont déduits des impôts", argue-t-il. Et à Magali Robert-Zebrowski, responsable mécénat free-lance, d'ajouter : "Il y a beaucoup de contreparties possibles pour les entreprises. Cette démarche répond à une stratégie globale, elle donne du sens aux actions".

En période de disette budgétaire pour les collectivités, le festival craint pour son avenir et cherche aujourd'hui davantage de financements complémentaires aux subventions publiques. "Le mécénat nous permet d'avoir de nombreux invités, acteurs, réalisateurs", précise Antoine Leclerc, directeur d'Itinérances. Un chemin vers la privatisation de la culture ? "Le chef d'entreprise a autre chose à penser que de donner des consignes de programmation. En tout cas à notre échelle. Même si c'est effectivement le cas avec le Louvre d'Abu Dhabi", assure Magali Robert-Zebrowski.

Eloïse Levesque

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais