Actualités
Publié il y a 7 ans - Mise à jour le 25.05.2016 - anthony-maurin - 2 min  - vu 322 fois

CAMARGUE Bientôt un circuit "Frédéric Bazille" à Aigues-Mortes

Photo DR

Une convention tripartite est signée entre le SMCG, l'agglo de Montpellier et le musée Fabre (Photo DR)

La signature de la convention de partenariat liant le Musée Fabre, la Métropole de Montpellier Méditérannée et les sites aigues-mortais (commune, remparts et SMCG) autour de l’exposition: "Frédéric Bazille, la jeunesse de l’impressionnisme" est effective.

Frédéric Bazille, peintre pré-impressionniste de fin du XIXème, natif de Montpellier, est un artiste majeur dont les œuvres sont réparties entre les collections de la National Gallery of Arts de Washington, du MOMA de New-York, du Musée d’Orsay et du Musée Fabre de Montpellier.

Dès le 25 juin 2016, le Musée Fabre consacrera une rétrospective à Frédéric Bazille. Les œuvres aigues-mortaises du peintre feront l’objet d’une mise en valeur particulière, grâce à l’implication du Syndicat Mixte de la Camargue gardoise, de la commune d’Aigues-Mortes, du Centre des Monuments nationaux et du Musée Fabre.

Les trois structures créeront prochainement des lutrins reproduisant les 3 tableaux ainsi que les croquis réalisés par le peintre lors de son séjour dans la cité médiévale, créant ainsi un circuit "Frédéric Bazille" à Aigues-Mortes. La vision pittoresque qu’il donna des paysages d’Aigues-Mortes (le monument émergeant d’un écrin d’eau et de sansouïre) ont largement inspiré les travaux de valorisation des remparts sud de la ville.

Les remparts sud de la ville accueilleront même une reproduction des œuvres "les remparts d’Aigues-Mortes" et "La porte de la Reine". La Maison du grand Site accueillera quant à elle une reproduction du tableau "Les Remparts d’Aigues-Mortes du côté du couchant (1867)". Enfin, les remparts d’Aigues-Mortes présenteront les carnets de croquis du peintre.

A l’occasion de la signature du partenariat, Philippe Saurel (Maire de Montpellier et Président de Montpellier Méditerranée Métropole), Léopold Rosso (Président du SMCG), Jean-Claude Campos (Adjoint au maire d’Aigues-Mortes en charge de la culture), Philippe Bélaval (Président du Centre des Monuments de France) et Michel Hilaire (Directeur du Musée Fabre), ont tour à tour rappelé l’importance de la courte période aigues-mortaise du peintre et l’intérêt qu’il y avait à la valoriser in situ. Chacun a aussi insisté sur l’intérêt pour les territoires de se rassembler et collaborer pour répondre à un besoin de culture toujours plus criant, et pour le Grand Site de France, à un besoin de paysages non moins essentiel.

Anthony Maurin

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio