Publié il y a 4 ans - Mise à jour le 18.03.2020 - boris-de-la-cruz - 2 min  - vu 9199 fois

CORONAVIRUS "Je suis bloquée au bout du monde sans possibilité de retour" : l'appel à l'aide d'une jeune Nîmoise

" C'est un voyage avec deux semaines de rêve et cette dernière semaine d'enfer. Je suis bloquée au bout du monde sans possibilité de revenir", témoigne ce mardi matin par téléphone Émeline.

Cette Nîmoise, âgée de 30 ans, est partie avec son compagnon sur l'île de Sébu aux Philippines. Elle vient de passer la nuit à dormir par terre à l'aéroport en regardant le ciel et en espérant qu'un vol va enfin venir les chercher. "Le problème c'est qu'il n'y a plus de vol intérieur et les vols internationaux sont suspendus. Je n'ai aucune possibilité de revenir en France. Aujourd'hui, on nous a expliqué qu'un avion militaire allait venir nous chercher, mais on ne voit rien arriver et il est 19h ici", explique la jeune femme qui commence à trouver le temps long.

Si aucun cas de coronavirus n'a officiellement été diagnostiqué dans cette île paradisiaque, le trafic aérien à l'échelle internationale est grippé à cause de la pandémie. Il y a beaucoup d'endroits où les compagnies ne veulent plus déposer leurs avions.

Il y a trois jours, la vacancière pensait se rapprocher de la France en réservant un vol au départ de Manille, mais là aussi l'avion n'a jamais décollé. Quelques jours auparavant déjà deux vols, un vers l'Allemagne et un autre vers Singapour, étaient donnés partants, mais là encore au dernier moment les autorités ont supprimé le voyage.

"Le pire c'est le silence du consulat de France et de l'ambassade. J'ai l'impression qu'ils ont encore moins d'informations que nous. Nous sommes près de 300 Français a être bloqués ici. Au secours, venez nous chercher ! Que les autorités françaises nous donnent des renseignements ou des démarches précises pour pouvoir partir", complète Émeline qui appelle au secours.

Boris De la Cruz

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio