Actualités
Publié il y a 1 an - Mise à jour le 29.03.2022 - coralie-mollaret - 2 min  - vu 267 fois

GARD Assurance chômage : les socialistes Bord et Jaumain dénoncent un carnage

Pierre Jaumain et Arnaud Bord (Photo : Coralie Mollaret)

À travers un communiqué, les deux anciens rivaux pour le leadership de la fédération ont cosigné un communiqué. Ils dénoncent l’entrée en vigueur de la réforme de l’assurance chômage validée par la majorité présidentielle. 

Après le temps de la campagne, le temps de la reconquête. Il va y avoir du boulot au Parti socialiste, la candidate et maire de Paris, Annie Hidalgo, est à la peine dans les sondages. Début décembre marque l’entrée en vigueur du dernier volet de la réforme de l’assurance chômage avec le durcissement de l’accès à l’indemnisation. Désormais pour être indemnisé, il faudra travailler six mois au lieux de quatre sur les 24 derniers mois. Couplée à cette mesure, la dégressivité des allocations est durcie pour les plus hauts salaires. 

« Durant les huit mois pendant lesquels elle a été appliquée, cette disposition a conduit au rejet moyen de 20 000 ouvertures de droits par mois. Soit plus de 150 000 personnes qui, à la suite de la perte de leur emploi, se sont vues refuser l’ouverture de droits au chômage ! », fustigent les deux socialistes. Et d’interpeller les députés gardois : « Quels sont les parlementaires gardois de la majorité présidentielle qui vont venir expliquer aux chômeurs indemnisés que cette réforme est une bonne chose puisqu’ils vont moins toucher d’indemnités ? Leur cynisme n’a d’égal que leur totale méconnaissance de la réalité sociale et la souffrance de nos territoires. » 

Pour les socialistes, la réforme de l’assurance-chômage n’a pas pour but d’inciter le retour à l’emploi, comme l’affiche la majorité présidentielle mais plutôt d’être « très utile pour diminuer artificiellement les statistiques du chômage ». Elle pourrait être, selon eux, un handicap économique : « Dans certains bassins d’emploi, la majorité des emplois proposés sont des contrats temporaires de moins de six mois. Qui ne seront donc potentiellement plus pourvoyeurs de droits. » Avant de conclure : « Anne Hidalgo a pris l’engagement d’abroger immédiatement cette réforme et de négocier avec les partenaires sociaux une assurance chômage universelle qui protège tous les Français. » 

Coralie Mollaret

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais