Publié il y a 10 ans - Mise à jour le 26.06.2014  - 1 min  - vu 75 fois

GARD Les intermittents ne font plus confiance au gouvernement

Quelques intermittents gardois, ici peu avant le concert de la feria de pentecôte. (Photo Jean-Marie Cornuaille/Objectifgard)

Quelques intermittents gardois, ici peu avant le concert de la feria de pentecôte. (Photo Jean-Marie Cornuaille/Objectifgard)

Dans la patio du Paloma, la banderole affichée par les intermittents du spectacle ne laisse pas de place au doute. Il y est inscrit que " la précarisation de nos métiers, c'est la culture qui est en danger. Artistes et techniciens en danger ". Face à l'intervention du Premier Ministre à la télévision, les intermittents restent très sceptiques et donc mobilisés. " Cela fait deux ans qu'ils sont au gouvernement. Maintenant, on n' a plus confiance ", indique Thierry Ganivenq, qui dirige le mouvement dans le Gard. Allusion faite à l'accord sur les assurances chômages passé avec le Medef et que s'apprête à signer Manuel Valls même s'il a indiqué " vouloir négocier ", durant son passage télévisuel. Du coup, une nouvelle assemblée générale s'est tenue ce mercredi au Paloma. " Les gens s'informent, ça bouge quand même assez bien dans le Gard ", assure celui qui est technicien lumière dans la vie. Dans la région, les intermittents sont même au cœur de l'actualité. Montpellier Danse vient d'être annulé et le festival d'Avignon se rapproche. Même certaines manifestations gardoises pourraient être annulées. " Le droit de grève est individuel. Mais c'est clair que si le personnel technicien refuse de monter une scène, il faudra faire sans ". Une manifestation est d'ailleurs prévue ce jeudi à 15 heures devant la maison Carré, à l'appel de la CGT pour mobiliser " les intermittents mais aussi les cheminots et les précaires. "

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio