Actualités
Publié il y a 6 ans - Mise à jour le 29.10.2016 - boris-de-la-cruz - 3 min  - vu 1152 fois

GENERAC 2 chevaux morts, 27 équidés retirés et placés: le manadier témoigne

Il a décidé de parler car il estime être "lynché" depuis plusieurs jours. Si Yves Thomas, manadier à Générac, ne nie pas des négligences sur ses animaux, celui qui s'occupe de chevaux et de taureaux depuis plus de 40 ans réfute totalement les maltraitances. Cette semaine ses 27 chevaux ont été confisqués et une jument avec un poulain ont été retrouvés morts sur ses terres. Explications...

"C'est une passion, je vis avec les chevaux, avec les taureaux, depuis des décennies", déclare d'emblée le manadier dont le troupeau d'équidés a été saisi et placé mardi dans des refuges par les services vétérinaires. C'est une dénonciation anonyme qui est à l'origine de la venue des services vétérinaires avec des associations de protection des animaux.

" C'est vrai quelques chevaux étaient maigres, mais je devais les vermifuger prochainement. Je le fais deux fois par an, une fois au printemps et l'autre fois en automne au mois de novembre, cette année j'aurais du anticiper le traitement car il y a eu une sécheresse et les vers attaquent les chevaux et les affaiblissent. Lorsque l'on ne connait pas le contexte et que l'on voit des animaux amaigris, les gens ne comprennent pas, mais j'allais faire un traitement contre les vers sur tous mes chevaux", estime le manadier. Il a décidé de saisir la justice administrative pour récupérer ses animaux. Il souhaite aussi se défendre au pénal des accusations de maltraitances.

Les associations de protection animale sont dans le viseur du manadier et de ses avocats, Me Rémy Nougier et Arnaud Lemoine. "Ils ont déclenché l'artillerie lourde, souligne Maître Nougier. Des gens débarquent dans une propriété sur la base d'un renseignement anonyme. Et là, sans jamais donner la parole au manadier qui ne peut pas se défendre et donner sa version, des associations comme 30 millions d'amis balancent à la presse une version erronée."  Certains ont évoqué des antécédents concernant de la maltraitance sur son bétail. "Là aussi c'est pour m'accabler, enchaîne le manadier. C'est faux et archi-faux, je n'ai jamais été condamné pour des maltraitances. Mes chevaux font des défilés, des sorties dans des fêtes, vous croyez que s'ils étaient maigres et affamés, les gens depuis 40 ans n'auraient pas alerté les autorités. En juillet pour la fête du village, de nombreuses personnes sont venues sur ma propriété, ils ont vu mes bêtes. L'âne qu'ils m'ont pris mardi fait tous les évènements camarguais. C'est une mascotte, il devait faire la prochaine fête des Saintes Maries de la Mer le 11novembre."

Alors qu'il explique "sa vérité", une mère de famille veut témoigner en sa faveur. Elle arrive avec son garçon autiste qui a besoin des animaux pour se calmer. " Je viens ici avec mon fils, je n'ai pas beaucoup de moyens, pas de vacances, monsieur Thomas nous permet d'approcher les animaux, de donner à manger, regardez la vidéo sur mon téléphone, déclare-t-elle comme pour prouver sa bonne foi. Le manadier ouvre sa porte à tous le monde, des enfants du village viennent monter des chevaux gratuitement ici, vous croyez que s'ils étaient maltraités personne n'aurait rien remarqué avant."

En attendant une enquête est menée par les services vétérinaires du Gard. Dans le procès-verbal qu'ils ont établi le jour de la descente, le mardi 25 octobre, et que nous avons pu consulter, ils évoquent deux éléments révélant "l'existence de mauvais traitements et d'absence de soins suffisants sur les équidés de cet élevage". Les services d'état, dans le PV, écrivent qu'il y a : "un déficit alimentaire, le cheptel équin est très maigre dans l'ensemble avec plusieurs animaux en état de misère physiologique". De plus ils notent: "deux animaux morts récemment n'ont pas bénéficié des soins vétérinaires et les animaux présentent de nombreuses traces de morsures dues à la compétition pour la nourriture !"

Boris De la Cruz

Boris De la Cruz

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais