Actualités
Publié il y a 7 ans - Mise à jour le 26.06.2015 - elodie-boschet - 2 min  - vu 158 fois

GÉNÉRARGUES La bambouseraie, fleuron du tourisme en Cévennes

Jalil Benabdillah, Max Roustan et Christophe Rivenq. Photo Elodie Boschet/Objectif Gard

L'agglomération d'Alès organisait hier matin un café-croissance à la bambouseraie de Prafrance, à Générargues. Thématique abordée : le tourisme.

A quelques jours de l'arrivée des vacanciers, les professionnels du tourisme et les élus du secteur se sont retrouvés ce matin au cœur du site le plus fréquenté des Cévennes. Jalil Benabdillah, vice-président de l'agglomération en charge du développement économique, a choisi ce lieu pour le dernier café-croissance avant la pause estivale : "Nous choisissons toujours une entreprise représentative soit d'un écosystème, soit d'un secteur. Avant l'été, nous avons voulu nous intéresser à l'économie du tourisme. A la rentrée, nous nous pencherons sur la culture et l'économie sociale et solidaire".

Ouverte au public depuis 1953, la forêt de bambous jouit d'une certaine réputation dans la région. En 2014, elle a accueilli près de 236 000 visiteurs, dont 12 % d'étrangers. "Toutes nos hôtesses sont formées à l'anglais professionnel", précise la directrice Muriel Nègre. Le domaine, qui emploie 33 salariés, est inscrit depuis 2008 à l'inventaire des monuments historiques. Il est également signataire de la charte européenne du tourisme durable dans les espaces protégés. Quant aux retombées économiques locales, elles représentent un peu plus de 19 millions d'euros. "L'impact social global est estimé à 169 emplois", ajoute Muriel Nègre.

Mais une inquiétude soulevée par Max Roustan plane quand même sur l'avenir de ce lieu. En cause : les nouvelles réglementations autour de la gestion de l'eau (lire ici). "Les communes vont être gérées selon des quotas d'eau. On va nous assoiffer pour les dix prochaines années, tout ça à cause de la survie des poissons", déplore Max Roustan. Et de poursuivre : "Le tourisme est essentiel à notre développement, même si nous avons quelques reboussiers qui ne l'ont pas encore compris". Ce n'est visiblement pas le cas à la bambouseraie, qui, 150 ans après sa création, est devenu l'un des plus grands fleurons touristiques du Gard.

Elodie Boschet

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais